Thomas Pesquet va partir ce jeudi pour une mission à bord de la Station spatiale internationale. Il est le dixième astronaute français à aller dans l'espace. Découvrez les neuf autres astronautes français qui sont partis à la conquête de l'espace dans notre diaporama.
Les 10 astronautes français de la conquête spatiale

Thomas Pesquet

1/10
Thomas Pesquet

Âgé de 38 ans, ce diplômé de l’institut supérieur de l’aéronautique et de l’Espace (ex-Sup Aéro) en 2001 a été employé par le Centre national d’études spatiales (CNES) à Toulouse, avant d’entrer à Air France (2004-2006) pour être formé comme pilote. Thomas Pesquet a été sélectionné en 2009 par l’Agence spatiale européenne (ESA). La compétition était rude, puisque 9 413 candidats s’étaient présentés pour six postes d’astronautes. Depuis la fin de sa formation à Cologne en 2010, il attendait de partir dans l’espace. Il a enfin connu son affection en 2014 et s'est entraîné jusqu’à son départ. Les expériences scientifiques de la mission à laquelle participera Thomas Pesquet porteront sur les domaines de la recherche sur l’Homme, la biologie, les matériaux ou le développement technologique.

Jean-Loup Chrétien

2/10
Jean-Loup Chrétien

Jean-Loup Chrétien a été sélectionné par le CNES en 1979. Il fut le premier Français et le premier européen dans l’espace en 1982 lors de la mission franco-russe Premier Vol Habité (PVH). Après un entrainement de deux ans à la Cité des étoiles, près de Moscou (URSS), pour préparer cette mission, Jean-Loup Chrétien effectue 189 heures de vol spatial à bord du vaisseau Soyouz T-6 et de la station Saliout 7 du 25 juin au 2 juillet 1982. Le spationaute a également participé à des missions spatiales en 1988 et 1997. Il totalise 43 jours dans l’espace.

Patrick Baudry

3/10
Patrick Baudry

Patrick Baudry a été sélectionné par le CNES en 1980. Il a suivi l’entraînement et la préparation aux vols spatiaux à la Cité des étoiles pendant deux ans avec Jean-Loup Chrétien dont il fut la doublure lors du PVH. Il a voyagé 7 jours dans l’espace en 1985 lors de la mission STS-51G comme spécialiste charge utile. Il devient le second astronaute français à être allé dans l’espace lors du premier vol spatial franco-américain.

Michel Tognini

4/10
Michel Tognini

Michel Tognini a été sélectionné par le CNES en 1985, Il a effectué deux missions en 1992 et 1999. Il a pris part à la mission Antarès en 1992. Il s’agissait de son premier vol à bord de la station Mir, où pendant 14 jour il a mené un programme d’expériences franco-soviétiques.. En 1999, il a effectué son deuxième voyage spatiale lors de la mission STS-93. Il était principalement chargé d’aider au déploiement du satellite Chandra. L’observatoire dans le rayonnement X Chandra, conçu pour une étude approfondie de l’Univers, est équipé d’un téléscope permettant aux scientiques d’observer des phénomènes  rares comme les explosions stellaires, les quasars et les trous noirs. Il totalise18 jours dans l’espace.

Jean-Pierre Haigneré

5/10
Jean-Pierre Haigneré

Selectionné en 1985 par le CNES, Jean-Pierre Haigneré supervise la division Vols habités au sein de la direction Hermès et Vols habités de 1986 à 1989. Il participait aux études préliminaires de l’avion spatial Hermès. En 1990, il est désigné comme doublure de Michel Tognini pour le vol spatial franco-russe Antares. En 1993, il a effectué son premier voyage spatial lors de la mission ALTAÏR qui a pour but de réaliser des expériences sur l’étude de l’adaptation du corps humain aux conditions de l’espace. En 1998, Jean-Pierre haigneré est sélectionné comme membre du Corps européen des astronautes de l’SA ; il est mis à disposition du CNES comme spationaute expérimentateur et ingénieux de bord de l’équipage titulaire désigné pour la mission franco-russe PERSEUS qui s’est déroulée à bord de la station Mir en 1999. Lors de cette expédition, il a pris plus de 3 000 clichés de nuages. Il totalise 209 jours dans l’espace.

Jean-François Clervoy

6/10
Jean-François Clervoy

Sélectionné comme astronaute par la France en 1985, Jean-François Clervoy suit une formation à la Cité des étoiles, puis intègre le groupe des astronautes de l’ESA. Fan de Star Trek, Jean-François Clervoy a passé 28 jours  dans l’espace en participant à deux vols à bord de la navette spatiale américaine Atlantis en 1994 et 1997, ainsi qu’un troisième en 1999, à bord de Discovery. La mission STS-66 en 1994 a pour but d’observer la composition de l’atmosphère terrestre et d’étudier les effets de l’énergie solaire sur la Terre. Lors de la mission STS-84 en 1997, Jean-François Clervoy est responsable d’un grand nombre de tâches importantes telle que la surveillance des systèmes de la Navette lors des phases d’approche et d’amarrage avec la station Mir. L’astronaute français devient ingénieur de vol pour la mission STS-103 en 1999 à bord de la navette Discovery, il est chargé des opérations de maintenance du téléscope spatial Hubble.

Jean-Jacques Favier

7/10
Jean-Jacques Favier

Jean-Jacques Favier est le sixième français à aller dans l’espace. En 1985, il a été selectionné comme astronaute expérimentateur  par le CNES. En 1992, il est retenu par la NASA comme astronaute de réserve pour la mission STS-65 de 1994. En 1995, il est désigné comme spécialiste de charge utilie pour l’expérience Life and Microgravity Spacelab (LMS) lors du vol STS-78 de la navette Columbia, qui emporte le laboratoire Spacelab et passe 16 jours sur orbite.

Claudie Haigneré

8/10
Claudie Haigneré

Claudie Haigneré est la première astronaute française à voyager dans l’espace. Elle a été sélectionnée par le CNES comme astronaute en 1985 et participe à de nombreuses capagnes de vols paraboliques. De 1990 à 1992, elle est responsable des programmes de physiologie et de médecine spatiale à la division Sciences de la Vie du CNES, participant aux orientations de recherche spatiale dans ce domaine. De 1989 à 1992, elle assure la coordination scientifique de la mission franco-russe Antarès pour les expériences des sciences de la vie. Elle a effectué son premier vol spatial en 1996 à bord de la station Mir dans le cadre de la mission CASSIOPEE. Elle a réalisé de nombreuses expériences médico-physiologiques, techniques et biologiques. En 2001, elle a participé à la mission Andromède en tant qu’ingénieur de bord. Elle a réalisé un programme expérimental dans les domaines de l’observation de la Terre, de l’étude de l’ionosphère, des sciences de la vie ainsi que des sciences de la matière. Elle a passé 25 jours dans l’espace.

Léopold Eyharts

9/10
Léopold Eyharts

Léopold Eyharts a été selectionné en 1990 par le CNES dans le cadre du programme HERMES. En 1992, il est désigné responsable du programme Caravelle Zero-G dont il est pilote d’essais, et se présente aux épreuves de candidat spationaute pour l’ESA . De 1991 à 1993, il effectue deux stages de formation à la Cité des étoiles avant d’être désigné cosmonaute-suppléant de la mission CASSIOPEE. Léopold Eyhart est incorporé dans l’équipe de l’ESA en 1996. Il participe à un premier vol à bord de Soyouz TM-27 en 1998, il est le cosmonaute titulaire pour la mission Pégase en 1998. Il réalise diverses expériences dans les secteurs de la recherche médicale, de la neurologie, de la biologie, de la physique liquide et de la technologie. Il effectue un second vol en 2008, à bord de la navette Atlantis, lors de la mission STS-122, vers la Station spatiale internationale, où il rejoint l’expédition 16 de l’ISS. Il a participé à l’installation du laboratoire européen Columbus. Il totalise 68 jours dans l’espace.

Philippe Perrin

10/10
Philippe Perrin

Philippe Perrin est le neuvième astronaute français à voyager dans l’espace. Il a été selectionné en 1996 par le CNES pour participer à une mission de bord de la Navette spatiale américaine STS. Il suit deux années d’entraînement au Centre spatial Johnson à Houston (Texas),à l’issue desquelles il est déclaré apte à un vol en qualité de spécialiste de mission. Il est désigné pour faire partie de la mission STS-111 avec la navette Endeavour en juin 2002. Au cours des 332 heures passées dans l’espace, il effectue trois sorties extravéhiculaires d’une durée totale de 19h et 31min pour installer sur la station une base mobile utilisée par le bras robotique Canadarm. Il est resté 13 jours dans l’espace.

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !