L'Observatoire européen austral a photographié un étonnant globule cométaire appelé la "main de Dieu".

©ESO

C'est une image surprenante qui nous est parvenue le 28 janvier dernier. Le Très Grand Télescope (VTL) basé au Chili et appartenant à l'Observatoire européen austral (ESO) a permis la capture de ce cliché (cliquer sur la photo ci-contre pour la voir en grand). Ce qui pourrait être un monstre céleste capable de dévorer les étoiles voisines est en fait le globule cométaire CG4, découvert en 1976.

CG4 : "main de Dieu", "bouche du monstre" ?

A première vue, l'objet semble menaçant. Sa ressemblance à une main ou une énorme gueule lui a valu des surnoms comme la "main de Dieu" ou encore la "bouche du monstre". Pourtant, malgré son étrange aspect, ce corps est très bien identifié par les scientifiques. Il s'agit d'un globule cométaire. Dans son communiqué, l'ESO définit les globules cométaires comme "de petits nuages de gaz neutre et de poussière entourés de matière chaude et ionisée", avant d'ajouter qu'ils "parsèment la Voie Lactée". Rien d'anormal donc, au contraire, à en croire l'ESO la taille de CG4 est finalement assez modeste. En effet, hormis son aspect, cette nébuleuse située à 1300 années-lumière de la Terre n'est pas extraordinaire. "Les standards astronomiques permettent de l'assimiler à un nuage de modestes dimensions", précise le communiqué. Son diamètre de 1,5 année-lumière ainsi que sa faible brillance ont rendu le globule cométaire difficile à détecter.

Un mystère pour les astronomes

Publicité
Alors que ce nuage gazeux aux allures de créature interstellaire est connu des scientifiques depuis bien longtemps, les raisons de sa forme demeurent un mystère. D'après le communiqué, les causes de cet aspect si particulier font "aujourd'hui encore l'objet de débat au sein de la communauté des astronomes". Deux théories pourraient expliquer l'apparence des globules cométaires. Une première suppose que CG4 et les autres constitueraient "les vestiges de nébuleuses sphériques dont le contenu matériel a été dispersé sous l'effet d'explosions de supernova à relative proximité". La seconde envisage la conséquence "des vents stellaires et du rayonnement ionisant émis par des étoiles chaudes et massives".

Vidéo sur le même thème - L'espace comme vous ne l'avez jamais vu 

mots-clés : Espace

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité