Des scientifiques ont reçu d'étranges signaux depuis l'espace. S'agit-il de messages extraterrestres ?

Flashs cosmiques : un message similaire a déjà été reçu

Et s’ils existaient vraiment ? Mercredi 9 janvier, la revue Nature  publiait une étude qui a suscité une vive émotion au sein de la communauté scientifique. Elle rapporte qu’un télescope canadien surpuissant, du nom de CHIME, a capté un "sursaut radio rapide" à répétition, cet été.

Et si la captation de flashs cosmiques de ce genre n’est pas anodine pour les astrophysiciens, ceux perçus cet été sortent du lot. En effet, ces signaux sont similaires à ceux déjà reçus en 2012 par la sonde canadienne, située en Colombie-Britannique.

Publicité
Publicité

Comptés au nombre de 13, ces flashs cosmiques s’ajoutent à 65 autres, relevés depuis 2007. Ainsi, les spécialistes vont pouvoir se concentrer à ces FRB (de l’anglais fast radio bursts) et tenter de découvrir l’origine exacte de ce phénomène.

Flashs cosmiques : les spécialistes prennent leurs précautions

Dans une interview accordée au Figaro, Fabrice Mottez, astrophysicien au Laboratoire univers et théories (Luth) de l’Observatoire de Paris, fait part de l’une de ses hypothèses. "Avec deux éléments, nous avons déjà une famille. Cela laisse penser qu’il doit exister un mécanisme standard pour expliquer ces signaux étranges", déclare le spécialiste.

Malgré le fait que le télescope CHIME ne tournait pas à plein régime lors de sa découverte, les astrophysiciens souhaitent toutefois prendre leurs précautions quant à l’émission de ces flashs cosmiques. En effet, il pourrait bien s’agir du résultat d’un phénomène astrophysique puissant comme les restes d’une supernova, ou un endroit à proximité d’un trou noir.

De nombreuses suppositions rationnelles écartant, pour l’instant, la découverte d’une vie extraterrestre.

Vidéo : Des soucoupes volantes aperçues dans le ciel varois