Le chef de l'Etat a décidé de la suppression prochaine de l'Ecole nationale d'administration. Qui sont ces énarques que vous connaissez si bien ?
Suppression de l’ENA : ces énarques que vous connaissez forcément

Le président de la République l’avait promis ; il doit désormais l’annoncer. Emmanuel Macron, dont nul n’ignore qu’il est issu des rangs de la prestigieuse Ecole nationale d’administration, a finalement décidé de sa suppression. Une mesure “phare et symbolique”, assurent nos confrères d’Europe 1. Il s’y était alors engagé pendant la crise des Gilets Jaunes et projette désormais de le faire dans le cadre d’une réforme “de très grande ampleur” de la haute fonction publique.

Le chef de l’Etat n’est évidemment pas le seul à pouvoir revendiquer le titre d’énarque. Bien au contraire ! Un certain nombre de figures politiques des dernières décennies - et même parfois, des années moins récentes - sont aussi passés par les bancs de l'École nationale d’administration. Certains sont d’ailleurs très connus ! Comme c’est le cas pour toutes celles et tous ceux qui figurent dans notre diaporama.

A quoi ressemblera la future ENA ?

La suppression de l’ENA ne signifie pas nécessairement le retour à un recrutement de leurs propres élites par les ministères. Le chef de l’Etat entend d’ores et déjà refonder une nouvelle ENA, qu’il souhaite ouverte à de nouveaux candidats. Il dit, de fait, vouloir une plus grande diversité des profils et le recrutement d’élèves issus de l’Université plutôt qu’uniquement de Sciences Po.

Tous les futurs hauts fonctionnaires étudieront cependant certaines matières. Le tronc commun voulu par le président doit leur permettre de “se confronter aux nouvelles réalités du terrain”. Comprendre : laïcité, écologie, discours scientifique et pauvreté.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.