VALEUR SÛRE - Débarqué l'été dernier à Paris, Keylor Navas aura pesé de tout son poids sur la campagne européenne historique du PSG. Le Costaricien, seul Parisien à avoir tenu son rang lors de la finale perdue contre le Bayern (1-0), a montré en une saison seulement qu'il était le gardien que le club parisien attendait.
PSG-Bayern Munich : avec Keylor Navas, Paris peut croire en l'avenir

C'était la pièce manque dans le puzzle du PSG. Depuis le début de l'ère QSI, à l'été 2011, le club parisien courait derrière ce gardien, celui censé lui permettre de continuer à "rêver plus grand" et, pourquoi pas, d'assouvir sa plus grande ambition. Il y a eu Salvatore Sirigu, il y a eu Kevin Trapp, il y a eu Alphonse Areola. Propulsés numéro un, ils n'ont pas convaincu. Venu à Paris aider l'équipe à franchir un palier, l'expérimenté Gianluigi Buffon n'a guère fait mieux. La saison passée, le portier italien, resté un an dans la capitale avant de repartir à Turin, avait précipité les Parisiens hors de la plus prestigieuse des compétitions européennes, dès les huitièmes de finale, coupable d'une faute de main au retour contre Manchester United (2-0, 1-3). 

Un an après cet échec cuisant, personne n'aurait imaginé le PSG se rapprocher tout près du Graal, de cette première Ligue des champions tant désirée, tant (...)

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !