A 26 ans, l'heure de la retraite semble avoir sonné pour Laure Manaudou. La nageuse, qui a tout gagné, va désormais opter pour une autre vie. Retour sur la carrière d'une championne d'exception au caractère bien trempé.
Sommaire

 

Une championne hors norme

Laure Manaudou restera sans aucun doute celle qui a hissé la natation française au sommet. En 2004, à seulement 17 ans, elle devient la première Française à être sacrée championne olympique en natation, décrochant pas moins de trois médailles aux JO d’Athènes. Le public la découvre pour ne plus la quitter des yeux, car Laure Manaudou va alors aligner les exploits : 119 médailles en moins de 10 ans, trois titres mondiaux, 18 titres européens, 58 titres nationaux. Un parcours exceptionnel pour celle qui se permettra aussi de battre 7 records du monde, 15 records d’Europe et 78 records de France.

 

Laure Manaudou : une femme libre

Coachée par Philippe Lucas, rien ne semble pouvoir arrêter Laure Manaudou. En mai 2007 pourtant, elle décide de quitter son mentor pour rejoindre Turin. La nageuse dit en avoir marre des méthodes sans concessions de l’entraineur, mais elle est surtout amoureuse. Le nageur Luca Marin lui fait tourner la tête, et si Laure Manaudou n’en oublie pas la natation, elle ne veut pas non plus renoncer à sa vie privée. Mais les choses ne tournent pas comme prévu. Prise dans un tourbillon médiatique, Laure Manaudou soit en plus gérer une vie privée compliquée : des photos d’elle nue se retrouve publiées sur internet, son petit ami préfère aller voir ailleurs, après des tensions avec son nouvel entraineur Laure Manaudou est licenciée du club turinois. Commence alors le début de la galère.

 

2007-2010 : Les années galères

En août 2007, Laure Manaudou quitte l’Italie et part s’entrainer sous la houlette de son grand frère Nicolas. Dans sa ligne de mire, les Jeux Olympiques de Pékin l’année suivante. Mais là non plus, les choses ne marchent pas comme prévu. Celle qui avait tout gagné quatre ans plus tôt, ne parvient à décrocher aucune médaille. Laure Manaudou quitte le bassin en larmes, se demandant même si elle a encore envie de nager. En janvier 2009, elle écourte sa saison, et annonce en septembre qu’elle met fin à sa carrière. La championne prend alors du temps pour elle et disparait de la scène médiatique.

 

Le retour à la compétition

Reposée, équilibrée, Laure Manaudou fait son retour à la compétition en 2011. Celle qui est désormais maman d’une petite fille (qu’elle a eu avec son compagnon, le nageur Frédéric Bousquet), avait déjà annoncé sa volonté de reprendre l’entrainement à l’automne 2010. Et la championne semble avoir retrouvé la forme : en mars 2012, elle décroche à nouveau un titre de championne de France et bat de nouveaux records. Elle se prépare alors pour les JO de Londres. Mais le succès n’est pas au rendez-vous. Eliminée dès les premières séries, les jeux sont un échec pour elle. Si elle monte trois fois sur le podium aux championnats d’Europe de novembre dernier, cette dernière compétition sonne comme l’une des dernières pour la nageuse.

 

Et maintenant ?

A 26 ans, Laure Manaudou, qui a tout gagné et n’a plus rien à prouvé à personne, semble aujourd’hui avoir d’autres priorités que la natation, d’autres envies. Maman d’une petite de deux ans, elle désire sûrement se consacrer un peu plus à sa vie de famille, donner un petit frère ou une petite sœur à sa petite Manon, et de mener une vie qui ne soit plus rythmée par les entrainements et la compétition. Mais le nom des Manaudou a encore de beaux jours devant lui : son petit frère Florent, qui a créé la surprise a Londres l'été dernier, est bien parti pour reprendre le flambeau.