A 48 heures du démarrage de la Coupe du Monde, les propriétaires de BeInSport, codétenteurs des droits de diffusion auraient décider de ne pas mettre en vente les extraits des rencontres. Le point de départ d'une polémique qui a pris fin dans l'après-midi suite à un communiqué de la chaîne.
©Shutterstock

Quand les qataris de BeInSport s’approprient la Coupe du Monde, les autres chaînes s'affolent... Et pour cause, à 48 heures du coup de départ de la compétition, les dirigeants de BeInSport refusent de commercialiser les extraits des rencontres aux autres chaînes françaises, a rapporté ce mercredi l'Express. Ainsi, si la situation perdure, vous ne pourrez voir les buts et les résumés de la rencontre uniquement sur TF1 et BeInSport (bouquet payant). Les deux chaînes sont les seules à avoir acheté les droits de diffusion de la compétition.

Publicité

Une première dans l’histoire de la télé

Dans les faits, TF1 et BeInSport sont co-détenteurs des droits de diffusion des matchs. Pour que les extraits de rencontres soient vendus aux autres chaînes du Paf, il faut que les deux chaînes soient d’accord. Ainsi M6, BFM-TV, I-Télé ou encore l’Equipe 21 ne pourront pas acheter les images à TF1 en court-circuitant la chaîne qatarie.

Publicité

Habituellement, les chaînes détentrices des droits de diffusions –achetés à prix d’or- revendent les extraits des rencontres aux autres chaînes afin que ces dernières puissent couvrir l’évènement. 30 secondes d’extrait vidéo étaient, pour le dernier mondial, monnayées entre 5 000 et 10 000 euros.

BeInSport compte, par cette manœuvre, se démarquer en monopolisant le marché autour de l’événement. Objectif : profiter de la Coupe du monde pour engranger un maximum d'abonnés. Et malgré la mobilisation intensive de l’ensemble des acteurs de la télévision française, les qataris ne veulent pas changer d’avis, selon l'hebdomadaire… 

Une information rapidement démentie

Une information qui a par la suite été rapidement démentie par la chaîne. Dans un communiqué, les dirigeants de BeInSport  expliquent qu'il "n’a jamais été question de bloquer quoi que ce soit, car c’est TF1 qui possède les droits de sous-licence du Mondial pour ces images complémentaires, hors droit à l’info dont tout le monde disposera". L'hypothèse d'un blocage était seulement due à la rédaction de l'accord avec la première chaîne de France. "Il fallait juste attendre que l'on s'accorde avec TF1 c'est pourquoi on a pu croire qu'il y avait blocage", conlut ainsi le communiqué.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :