Plusieurs automobilistes ont été piégés par l'"arnaque à l'or" ces dernières semaines. Attention à cette escroquerie qui risquerait de vous coûter cher.

Attention à "l'arnaque à l'or" sur les routes de France ! Après l'escroquerie "à l'irlandaise", voici celle dite "à l'or". Les autorités mettent en garde les conducteurs sur celle qu'on appelle aussi "la panne bulgare". En effet, les malfaiteurs ont fait leurs premières victimes en Île-de-France ces dernières semaines, notamment en Seine-et-Marne, rapporte AutoNews.

Arnaque à l'or : une mise en scène bien rodée

Le procédé est classique : un homme et une femme bien habillés, accompagnés d'enfants, arrêtent leur voiture sur le bas-côté de la route, capot ouvert. Celui qui se présente comme le père de famille fait de grands signes et demande de l’aide aux automobolistes. Lorsque l'un d'eux s'arrête, il prétexte une panne de voiture ou d'essence (le véhicule est souvent immatriculé à l'étranger, notamment en Allemagne).

Le scénario peut quant à lui varier. L'homme est en vacances avec sa famille, ils sont étrangers, il a perdu son portefeuille ou alors sa carte bancaire s'est cassée et il n'a pas de quoi faire le plein à la station-service, n'ayant que des devises étrangères. Ces escrocs ne manquent pas d’idées pour amadouer et voler leurs victimes.

Quelques dizaines ou centaines d'euros volés dû à la "panne Bulgare"

La famille demande ensuite quelques dizaines ou centaines d'euros afin de pouvoir reprendre la route. Bien sûr, en échange de ce geste, les malfaiteurs donnent des bijoux "en or" pour montrer leur gratitude. Il s'avère que ces bibelots sont en toc... Les automobilistes se font donc avoir et ont perdu de l'argent. Les forces de l'ordre mettent en garde les conducteurs : toute personne qui est confrontée à ce genre de situation ne doit jamais remettre remettre de l'argent à des inconnus.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.