Une scène horrible au domicile d'un couple. Un ex-prisonnier a violemment agressé sa fiancée car il la soupçonnait de le tromper...
A peine sorti de prison, il arrache les cheveux de sa femme et lui urine dessus (à retitrer)IllustrationIstock

Jaloux, il la frappe durant des heures. Isabelle* est une victime battue quotidiennement par son conjoint. Mercredi 4 septembre 2019, cette femme a reçu des coups de pied et de poing durant cinq heures chez elle. Pis encore, l'agresseur lui a montré leurs ébats sexuels filmés précédemment tout en continuant de la gifler. Il a finit par lui arracher les cheveux et lui uriner dessus et même lui perforer un tympan

L'homme a comparu au tribunal correctionnel de Narbonne ce jeudi 5 septembre 2019. Présidé par Jean Philippe Lejeune, Abel* a été jugé pour avoir violenté sa compagne dépressive et sous anxiolytique, encore une fois... Le suspect a reconnu les faits lors de sa garde à vue. 

Que s'est-il exactement passé ? 

Le couple vit chez Isabelle* dans le centre-ville de Narbonne, indique L'Indépendant. Au cours de l'apéro  (boissons alcoolisées telles que du Malibu ou encore des bières), la situation dégénère à nouveau : "Elle était au téléphone avec un mec à qui elle achetait du cannabis et avec qui elle se régale de parler de cul. Ça m'a rendu fou. Elle me fait tout le temps cocu...", explique le prévenu à la barre.

Il ajoute : "J'avais bu, j'ai pété un plomb, j'étais excédé. Le film? Oui, on s'est filmés en faisant l'amour. Même si elle avait les yeux bandés, elle était au courant de tout... On l'a regardé hier soir. Mais elle couche avec plein de monde et elle me ment. À Montpellier, elle se prostituait. Moi, je l'ai sortie de là...Je ne suis pas un abruti, je ne suis pas un garçon méchant, si elle ne me faisait pas cocu, il n'y aurait pas de problème. On s'est même fiancés au domaine L'Hospitalet le 11 avril dernier... Elle couche à droite, à gauche, je ne le supporte plus. Je vais devoir l'abandonner..."

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.