IllustrationAFP
La dépouille de cette femme de 48 ans a été retrouvée entièrement nue, le 3 mai. Elle est tombée du 9ème étage de son immeuble et serait morte dans la chute.

Nue, une femme de 48 ans chute du 9e étage

Christelle F. 48 ans, a chuté du 9e étage de son immeuble et ne s’en est pas relevée. Sa compagne, Léonie D., 44 ans, a été mise en examen pour son meurtre et écrouée samedi. Selon les informations de l’Ardenais, le drame s'est déroulé vers 22h30 à Saint-Quentin (Aisne), au 9 rue Geoffroy-Saint-Hilaire, dans le quartier Europe. La victime a été retrouvée complètement nue.

A lire aussi : "Laisse-toi faire sinon je te tue", le calvaire d'une victime de David Ramault

Martial, un voisin de 57 ans a déclaré n’avoir rien entendu de suspect : "Je travaille au Cateau, j’étais chez moi vers 21h30. Vers minuit, un inspecteur a sonné, j’ai été surpris. Il m’a parlé de suicide, mais pas clair… D’autres policiers sont revenus ce matin." Un autre voisin a, lui, assisté à la scène depuis la fenêtre son appartement. "J’ai entendu un gros bruit. Et quand je me suis rendu à la fenêtre, je l’ai vue. Ma première réaction avec la lumière sombre, c’est que l’on aurait dit un mannequin", a-t-il déclaré. 

Mise en examen pour le meurtre de sa compagne : des incohérences

Sur place, les forces de l’ordre ont commencé à faire leurs premières constatations. Si pour l’instant "toutes les hypothèses sont ouvertes" selon une source proche du dossier, celle de l’accident reste pourtant peu probable. "Homicide involontaire", ont-ils scellé sur la porte de l’appartement. Léonie D. a d'ailleurs été emmenée au commissariat avant d’y être placée en garde à vue. Les autorités, qui ont recueillis des propos incohérents, ont constaté qu'elle était sous l'emprise de l'alcool, avec un taux d'alcoolémie élevé. Pour l'heure, ils privilegient la piste accidentelle : les gendarmes penchent pour une dispute qui aurait dégénéré. La préméditation n’a pas été retenue.

Si les deux femmes, sans professions, étaient discrètes dans le quartier, leurs voisins décrivent parfois de violentes disputes. Le cousin de la victime, résidant au premier étage du même immeuble, a été entendu par la police. Ayant perdu contact avec sa cousine, il a confié que Christelle F. était originaire de Morcourt et était mère d’un homme de 21 ans.