Le loto du patrimoine débarquera en septembre prochain... Et il pourrait vous rapporter gros, en plus de sauver de nombreux monuments français.
Capture Twitter

Loto du patrimoine : des tickets à gratter d’une valeur "exceptionnelle"

"Mission patrimoine". Des tickets à gratter à 15 euros l’unité seront disponibles dans les points de vente habituels pour une durée de 4 à 6 mois à partir du 3 septembre prochain. L’objectif ? Sauver près de 250 monuments en France. Stéphane Pallez, le PDG de la FDJ (Française des Jeux) a déclaré ce jeudi 31 mai à l’AFP que les gains seront "exceptionnels" : le jeu à gratter permet de toucher 1,5 million d’euros. C’est 500 000 euros de plus que le gain maximal possible aujourd’hui. Il y aura aussi une loterie de 13 millions d’euros.

Comme le révèle Le Parisien, chaque joueur a "1 chance sur près de 3" de repartir avec au moins 15 euros. Le "taux de retour", le pourcentage des mises qui reviennent aux acheteurs sous forme de gain, est de 72 %. Soit autant qu’un Jackpot, et moins qu’Euro Millions, par exemple.

Publicité
Publicité

A lire aussi : PHOTOS Connaissez-vous les monuments que Stéphane Bern veut sauver ?

"Mission Patrimoine" ne s’arrête pas là. Un Super Loto aura lieu la veille des Journées européennes du patrimoine, le vendredi 4 septembre. Les joueurs auront la possibilité de rafler un pactole de 13 millions d’euros pour une grille à acheter à seulement 3 euros.

Publicité

Loto du patrimoine : la mission pour sauver le legs français

Au total, il s’agira de restaurer en priorité pas moins de treize monuments "emblématiques" menacés. Toutefois, Stéphane Bern, missionné par Emmanuel Macron, entend bien sauver 269 monuments en péril. 10 % des bénéfices obtenus sont prévus pour sauver le patrimoine. Pour chaque billet acheté à 15 euros, 1,5 euros lui sont destinés.

Si cette loterie du patrimoine fait un tabac, les dons seront de 18,24 millions d’euros juste pour les tickets à gratter, selon Le Parisien. En effet, la part qui est habituellement reversée à l’Etat sera offerte à un fonds spécifique de la Fondation du patrimoine, un organisme privé pour la préservation du patrimoine. Ajouté au pactole de la loterie, c’est bien 23 millions d’euros au total qui pourraient être destiné à sauver le legs français.

Stéphane Bern est depuis devenu aux yeux de tous le nouveau "Monsieur Patrimoine". Il a d’ailleurs affirmé à L’Obs dépendre uniquement de l’Elysée : "Je n’ai de comptes à rendre qu’au chef de l’Etat".