L'animatrice de M6 est une fois de plus dans la tourmente. En pleine promotion de la 13e édition de L'Amour est dans le pré, elle aurait tenu des propos injurieux à l'égard de la communauté homosexuelle. 
AFP

 

Karine Le Marchand, homophobe ?

Alors que l’émission L’Amour est dans le pré a repris du service sur M6 depuis ce lundi 20 août, l’animatrice Karine Le Marchand s'est attiré les foudres des internautes. Ils lui reprochent d'avoir eu des propos homophobes. Mais qu'en est-il réellement ? Dans une interview accordée au Parisien, la présentatrice parle de Thomas, un ex-brancardier devenu ostréiculteur en Aquitaine. Il est le premier candidat homosexuel de L’Amour est dans le pré à participer pleinement à l'émission. Une participation saluée par Karine Le Marchand.

"C’est un homme extraordinaire, très loin des clichés dont on peut affubler les homos quand on ne les connaît pas, c’est-à-dire très efféminés, qui font du bruit et beaucoup de moulinets avec leurs bras. Même si je n’ai rien contre ces homos-là, ce n’est pas ce que je voulais." Avant d’ajouter : "Pour la première fois, un programme familial en prime time va montrer, avec subtilité, juste un homme qui aime un autre homme. Et j’en suis très fière."

A lire aussi : Fortune de Karine Le Marchand : la richesse est dans le pré ?

Karine Le Marchand : militante de la cause homosexuelle ?

Pourtant, il y a bel et bien eu un candidat homosexuel dans les saisons précédentes de L’Amour est dans le pré. Guillaume Barbier, agriculteur a participé à la saison 10 de l’émission, mais il a dû abandonner l’aventure après les speed-datings. Il aurait trouvé l’amour en dehors de l’émission.

Sur Facebook, il écrit : "le 26 septembre 2014, [Karine Le Marchand] a changé ma vie, en me replongeant dans un passé que ma famille, mes amis ignoraient… J’ai fait l’erreur de tout plaquer. Ne faites pas comme moi, allez au bout de l’aventure, si une personne vous aime, mais ne veut pas passer devant les caméras, alors elle sera là à la fin de l’aventure si elle vous aime vraiment. "

Mais quelques temps après, interrogé par Voici en décembre 2017, Guillaume explique que son départ est bien lié au comportement de l’animatrice et de la production. "Je me sentais trahi par la production, trahi par les prétendants, donc j’ai dit stop. J’ai tout quitté pour fuir tout ça. J’ai eu l’impression d’avoir été un phénomène de foire. Et Karine Le Marchand n’arrêtait pas de dire que je n’en étais pas un, mais forcément quand on dit ça en permanence…"

Quoiqu’il en soit, la collègue de Stéphane Plaza dit avoir toujours été "une militante de la cause gay, et plus globalement des minorités. Je déteste les clichés, peut-être parce que je suis métisse." L’animatrice ajoute qu’elle trouve "anormal de ne montrer que des agriculteurs hétéros" dans l’émission. "D’autant que c’est encore plus dur d’être homo quand on est agriculteur, car, dans ce milieu où l’on parle peu, le cap du coming out est très difficile à passer", a-t-elle précisé dans les colonnes du Parisien.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Karine Le Marchand critiquée pour des propos que certains disent "homophobes"

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.