AFP
Le sketch de Gad Elmaleh "Les Chinois", qui avait choqué fin 2016, a été rediffusé le 17 avril par W9. L'humoriste est accusé de racisme et de harcèlement.
Sommaire

Gad Elmaleh : raciste et harceleur ?

Visage peint de jaune, natte, accent asiatique caricaturé… Le sketch "Les Chinois" de Gad Elmaleh et Kev Adams avait suscité bien des colères, fin 2016. Rediffusé la semaine dernière sur W9, le sketch fait toujours autant débat. Gad Elmaleh a voulu se jouer de ses détracteurs sur les réseaux sociaux, et les internautes en sont indignés.

Presque un an et demi après la première diffusion télévisée de son sketch "Les Chinois", Gad Elmaleh a détourné plusieurs fois les photos de Louise Chen, DJ d’ascendances française et taïwanaise qui avait dénoncé ce sketch l’année dernière. La jeune femme avait écrit une tribune à ce sujet sur Les Inrocks où elle déclarait être "très très en colère". "[Le sketch] recycle des blagues post-colonialistes d’il y a 30 ans comme si le “Chinois en France” n’avait pas évolué. ALORS QUE NON, je le sais que ce n’est pas ça la France", s’était-elle indignée.

Aujourd’hui, Gad Elmaleh n’hésite pas en remettre une couche. "Trop hâte de revoir LES CHINOIS avec @kedvadams et @gadelmaleh sur @w9lachaine Mardi soir !!! ", fait-il dire à la DJ, sur une photo d’elle détournée à son avantage posté sur son compte Twitter, en remerciant sur le ton de l’humour Louise Chen pour son "soutien" inébranlable. 

A lire aussi : Johnny Hallyday : Gad Elmaleh ose une blague qui ne passe pas

Gad Elmaleh : hors de Netflix ?

Seulement voilà, pour les internautes, la blague ne passe pas. Ils dénoncent des clichés racistes véhiculés par le comique, et n’hésitent pas à se rallier du côté de la communauté asiatique, leur apportant leur soutien. "Y’a pas de drôlerie, de distance à prendre ou de faux débat sur la liberté d’expression", attaque une internaute. Le hashtag #GadElmalehOutOfNetflix a même été créé pour l’occasion. La twittosphère s'est mise à boycotter l’humoriste pour que la plateforme américaine de vidéo à la demande supprime son show anglais, disponible depuis mars.

De son côté, le CSA a reçu une bonne centaine de signalement de téléspectateurs dégoûtés, assure l’Huffington Post. Dominique Sopo, président de SOS Racisme, n’a pas tardé, lui non plus, à y mettre son grain de sel en publiant à son tour une tribune amère. Pour lui, cette mise en scène "enfonce les clichés plutôt que de les dénoncer", et rappelle que l’humour racial peut être mené avec succès. Il n’hésite pas à rappeler qu’autrefois Gad Elmaleh maitrisait cet art avec, par exemple, son sketch "I’m a morrocan", qui avait pour but de biser les clichés.Doan Bui, journaliste du Nouvel Obs, a lui aussi fait part de son malaise dans une tribune. Il y défend Antony Cheylan, le rédacteur en chef de Clique.tv, et Louise Chen, tous deux eurasiens.

Gad Elmaleh se défend d'un "énorme malentendu"

Après plusieurs jours de silence, l'humoriste a enfin donné signe de réaction ce lundi soir sur Touche Pas à Mon Poste (C8). Il se justifie auprès de Cyril Hanouna d'un "malentendu": "Ce qui me dérange aujourd’hui, ce qui me touche, c’est qu’il y a un énorme malentendu sur ce qu’on a voulu faire dans ce sketch. Il s’appuie volontairement sur des clichés. Il n'y a aucune malice, aucune intention de blesser une communauté. On ridiculise les clichés. C’est même une mise en abîme. C’est presque un sketch sur un sketch sur les asiatiques".

Au sujet de son comportement, même s'il n'a toujours pas supprimé le tweet sur Louise Chen, Gad Elmaleh reconnaît une "erreur", et admet qu'il aurait dû "privilégier le dialogue avec elle plutôt que le ressentiment". "J'ai fait le sale gosse, j'ai envoyé des tweets pour la faire réagir", a-t-il confié avant de s'excuser : "Pardon, Louise, d'avoir été maladroit là-dessus. Ce n'est pas ce que je voulais".