A force de justifier ses réformes, Emmanuel Macron se perd un peu. Face à une jeune retraitée qui le questionnait, le président s’est emmêlé les pinceaux.

Le pouvoir d’achat des retraités fait grincer des dents les premiers concernés, et ils n’hésitent pas à s’adresser directement au chef de l’Etat. Mardi, Emmanuel Macron a été interpellé par une jeune retraitée à Agen, alors qu’il venait de présenter sa réforme pénale, raconte RMC.

Evoquant le pouvoir d’achat, le président de la République a voulu parler génération, en déclarant à son interlocutrice : "Si je regarde à l'échelle des générations dans le temps, je me permets madame de vous dire ça, vous n'êtes pas la génération sacrifiée. Vos aînés ont connu la guerre et vos enfants connaissent le chômage". Sauf que la jeune retraitée n’était pas vraiment concernée par les tranches d’âge évoquées par Emmanuel Macron et elle n’a pas manqué de le lui dire avec un peu de malice : "Vous me prenez pour plus âgée que je ne suis parce que mes aînés n'ont pas connu la guerre... enfin ils étaient enfants".

Quand le président persiste

Sauf qu’Emmanuel Macron a insisté et a voulu aller au bout de sa démonstration, quitte à vieillir encore un peu plus celle qui s’adressait à lui, et vraisemblablement à la vexer : "Vous partez à la retraite à peu près au même âge que vos parents mais vous avez combien d'années d'espérance de vie en plus? Une dizaine".

Publicité
Cette remarque n’est effectivement pas bien passée, car elle a donné lieu à un malentendu. La jeune retraitée a pensé qu’Emmanuel Macron lui parlait des années qui lui restait à vivre et en toute logique, elle lui a donc répondu : "Combien ? 30, écoutez, j'ai juste 60 ans. Vous me faites peur".

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité