Alors qu'ils étaient appelés pour un incendie au Havre (Seine-Maritime) ce mardi, les secours ont fait une découverte des plus macabres. 
(illustration)AFP

Mardi 13 mars, 14 heures, un feu se déclenche au 3e étage d’un immeuble au 11 rue Berthelot, non loin de la gare du Havre. Selon Paris Normandie, les pompiers qui interviennent alors pour un  "banal" incendie, tombent sur un buste éventré et calciné.

A lire aussi : Gennevilliers : un important incendie se déclare dans un entrepôt

Publicité

La victime, bien que méconnaissable et non indentifiable, semble être un homme. Sauf que visiblement, il n'est pas décédé dans l'incendie. Le corps a été éventré et entièrement démembré. Ses membres inférieurs, ses pieds ainsi qu’une partie de ses jambes sont retrouvés dans son congélateur.

Publicité

Selon les informations de Paris Normandie, la victime est bien le locataire de l’appartement incendié : un homme âgé d’une soixantaine d’années, originaire de Fécamp vivant seul dans l’immeuble depuis de nombreuses années.

Publicité

La cause de l’incendie n’a toujours pas été identifiée, mais l’autopsie prochainement pratiquée devrait définir permettre de dater la mort et peut-être d'en comprendre les circonstances. Une enquête a été ouverte par le parquet du Havre et a été confiée au service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen.

Un voisin d’une vingtaine d’années suspecté

Le soir même, l’ensemble des occupants de l’immeuble et des voisins ont été entendus au commissariat central du Havre. Plusieurs témoignages ont confirmé que la victime avait été aperçue la veille, soit lundi 12 mars au soir.

Pour l’heure, l’un des voisins de l’immeuble serait suspecté, assure Paris Normandie. Connu pour avoir eu de sérieux problèmes psychiatriques, ce jeune homme de 20 ans habite le bâtiment depuis un an et avait déjà été interpellé par les autorités après une altercation avec un voisin. Plusieurs appartements de cet immeuble géré par le bailleur social Logéo Seine Estuaire seraient occupés par d'anciens patients de l'hôpital psychiatrique Pierre-Janet au Havre, assure Paris Normandie.