Donner des poules pour faire diminuer la production de déchets. C'est le crédo de l'agglomération de Versailles Grand Parc (VGP) qui a trouvé 160 foyers prêts à jouer le jeu.
Image d'illustration - PASCAL PAVANI / AFPAFP

Moins de déchets organiques

L'initiative est pour le moins originale. L'agglomération de Versailles a lancé une expérimentation en partenariat avec la ferme de Gally de Saint-Cyr l'Ecole : distribuer des poules pour réduire les déchets organiques du quotidien. Le plus: les oeufs frais sont à ramasser chaque matin. L'espèce distribuée cette année serait d'ailleurs une excellente pondeuse.

ValOrizon, un syndicat de valorisation et traitement des déchets ménagers du Lot-et-Garonne explique sur son site qu'"une poule consomme l’équivalent de 150 kg de végétaux à l’année". L’objectif pour les familles adoptantes est donc de nourrir les poules avec leurs épluchures et restes de repas pour ainsi, "diminuer de 20 à 30 % la quantité de déchets jetés à la poubelle".

Les règles pour adopter une poule

Il y a tout de même quelques critères à remplir pour adopter une poule : posséder un jardin et un poulailler, s'acquitter de 10 euros et bien sûr, s'engager à respecter l'animal. Une initiative qui semble plaire. "Nous participons à ce type d’opération depuis six ans, nous travaillons avec un éleveur du Nord. Nous distribuons environ 2 500 poules par an", explique Jean-Yves Morin de la ferme de Gally au Parisien. En plus de Versailles, d'autres villes proposent des poules à leurs habitants, comme Châtillon (Hauts-de-Seine), Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), Rodez (Aveyron), Bordeaux (Gironde) ou encore Colmar (Haut-Rhin).

A voir en vidéo sur le même thème - L'appel de Sophie Marceau aux députés 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Le récap de l'actualité du jour... vu de Twitter !