Un adolescent a été verbalisé parce qu'il traversait la gare de Reims son casque audio autour du cou. Un agent de la SNCF a donc dressé un procès verbal en se fondant sur un vieux décret de 1942 interdisant « l'utilisation d'instrument sonore ».

Montant de l’amende : 300 euros. Le 23 mai 2013, Anthony, un collégien de 16 ans, traverse, comme à son habitude, la gare de Reims pour rentrer chez lui. C’est alors qu’un agent de la SNCF le verbalise, rapporte le quotidien L’Union. La raison : Anthony portait un casque audio autour du cou. Une infraction qui coûte 45 euros si l’on en croit le procès verbal dressé ce jour-là. Mais comme Anthony n’avait pas de quoi régler l’amende tout de suite, elle est grimpée à 75 euros, puis à 300 euros via une procédure de recouvrement du Trésor Public  lorsque sa mère a refusé de payer.

 Une amende jugée injustifée

« Naturellement la maman d’Anthony a trouvé l’amende injustifiée. Elle n’a pas voulu la régler et se retrouve aujourd’hui avec une forte majoration » confie au journal local Lionel Gazeaux, président de l’UFC Que Choisir, qui , dossier en main, tente de venir en aide à la famille de l’adolescent. Pour justifier son procès verbal, la SNCF s’est appuyée sur un vieux décret de 1942, qui interdit « à toute personne de faire usage sur les quais des gares d’appareils ou instruments sonores ». Les casques audio et autres écouteurs reliés aux téléphones portables et lecteurs MP3 entreraient donc dans cette catégorie.

 La SNCF inflexible

« Anthony ne se promenait pas avec un porte-voix ou une grosse radio sur l’épaule, il avait seulement des écouteurs de téléphone. L’usage du téléphone est-il interdit par la SNCF ? » s’insurge Lionel Gazeaux. « Dans les trains, un pictogramme invite les passagers à se rendre sur les plateaux prévus à cet effet mais il n’y a rien de tel dans la gare ou sur les quais ». De son côté, la SNCF se montre intraitable. « La SNCF veille à la tranquillité et au confort de ses voyageurs, c’est dans ce contexte que ce garçon a été verbalisé » a-t-elle indiqué, estimant que « l’infraction est constituée ». 

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.