Le tribunal administratif de Nantes a récemment ordonné que la crèche de Noël installée dans le hall du Conseil général de Vendée soit retirée au nom de la laïcité.

Le Conseil général a-t-il enfreint le principe de laïcité ? C’est en tout cas ce qu’a estimé le tribunal administratif de Nantes, lequel lui a récemment ordonné de retirer la crèche de Noël qu’il avait installé dans son hall d’entrée. Saisi par un particulier qui dénonçait la présence d’un symbole religieux dans un édifice public,  la justice lui a ainsi donné gain de cause. Elle a notamment mis en avant le principe de la laïcité, lequel garantit la stricte séparation de l’Eglise et de l’Etat.

A lire aussi –Mère voilées et sorties de classe : ce que dit Najat Vallaud-Belkacem

Une décision dont se félicite Jean Regnoud, le président de la Fédération de la Libre pensée de Vendée. "Il s'agit d'une crèche de la nativité, donc c'est un emblème religieux, d'une religion particulière. Elle ne respecte pas ce que doit être la neutralité des bâtiments publics, de l'État donc, et ne respecte pas la liberté de conscience d'un citoyen qui, rentrant au conseil général, se voit quasiment imposer un emblème religieux et caractérisé comme tel", a-t-il estimé.

A lire aussi –Robert Ménard se félicite d’avoir "démocratisé" la messe publique

De son côté, le Conseil général de Vendée a d’ores et déjà fait savoir qu’il avait l’intention de faire appel. "Le respect de la laïcité n'est pas (...) l'abandon de toutes nos traditions et la coupure avec nos racines culturelles", a-t-il fait valoir dans un communiqué, avant d’interroger : "Faudrait-il interdire les étoiles dans les guirlandes de Noël qui décorent nos rues en ce moment, sous prétexte qu'il s'agit d'un symbole religieux indigne d'un espace public ?".

Vidéo sur le même thème - La France peut continuer à interdire le port du voile intégral

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Décès de l'ancien champion de tennis Peter McNamara