Varg Vikernes a été condamné ce mardi 8 juillet pour incitation à la haine raciale par le tribunal correctionnel de Paris. En juillet 2013, les autorités le soupçonnaient de fomenter un attentat terroriste.

 ©

En juillet 2013, il avait été arrêté avec sa compagne à son domicile de Salon-la-Tour en Corrèze. Soupçonné d’être un sympathisant d’Anders Breivik et de préparer un attentat terroriste en France il avait finalement été relâché, faute de preuves. Il était ensuite poursuivi pour provocation à la haine raciale et apologie de crimes de guerre.

>> Lire aussi : Doubs : un groupuscule néonazi démantelé

La représentante du parquet, Annabelle Philippe, avait requis contre lui une peine allant jusqu’à six mois de prison avec sursis et une amende d'au moins 5000 euros. Finalement ce sera bien six mois de prisons avec sursis mais l’amende s’élève à 8000 euros. Varg Vikernes a été condamné pour incitation à la haine raciale ce mardi 8 juillet par le tribunal correctionnel de Paris.

Le chef d’accusation pour apologie de crime contre l’humanité a été abandonné car les faits concernés sont prescrits. En juin dernier, il avait nié être l’auteur des textes pour lesquels il était poursuivi. Sans succès visiblement.

Avant cette affaire, ce chanteur de Black Metal était connu pour avoir assassiné Øystein Aarseth, autre figure de ce style musical qui était alors son rival. Après sa peine de prison, il s’est installé en France pour se mettre au vert. Ce dernier faisait quand même l’objet d’une surveillance de la part de la section antiterroriste de Paris. Une enquête préliminaire avait également été ouverte après que sa compagne se soit procuré, certes légalement, des armes.   

Publicité
Présenté comme néo-nazi, l’homme se définit davantage comme Odaliste revendiquant la lutte contre tous les monothéismes (islam, judaisme et christiannisme). Son idéologie relève davantage du paganisme germanique que du nationalisme au sens moderne du terme. Selon un spécialiste cité par Le Figaro, le modèle intellectuel de cette idéologie est celui de Walther Darré, ministre du IIIe Reich et théoricien de l'idéologie du "sol et du sang".

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité