La mairie de Roquebrune-sur-Argens a remboursé les frais de réparation d'une voiture de luxe endommagée par un dos d'âne. Totalité de la facture : 2000 euros.

La municipalité de Roquebrune-sur-Argens, située dans le Var, a dû rembourser la coquette somme de 2000 euros au conducteur d'une Ferrari, pour réparation. Le véhicule a été endommagé par un dos d'âne de la commune. Il s'avère que la voiture de luxe, plus basse que la moyenne, a accroché le ralentisseur en passant dessus, rapporte Var-matin.

Publicité
Publicité

"Après avoir râpé le carénage de sa voiture", le conducteur a pris contact avec un certain Thierry Modolo. Ce dernier, tout en dénonçant les ralentisseurs, propose sur Facebook un soutien à ceux qui auraient eu des problèmes avec. Il a donc recommandé au conducteur de la Ferrari d'engager "une procédure à ses frais" sur la non-conformité du dos d'âne. "Celui-ci à été jugé illégal par un huissier. La mairie a alors demandé une contre-expertise, mais celle-ci a confirmé le résultat. Le maire n'a alors pu faire autrement que d'accepter de dédommager son administré à hauteur de 2 000 euros pour les réparations", témoigne Thierry Modolo.

Des dos d'ânes non-conformes

En 2013, 300 ralentisseurs ont été examinés par le magazine Auto Plus. Un tiers ne serait pas conforme. La législation française ordonne plusieurs critères pour la mise en place de dos d'ânes. Ceux-ci ne doivent pas dépasser une certaine hauteur, largeur et longueur, ils doivent aussi être signalés à l'aide de marquages au sol et de panneaux.

Le code pénal prévoit qu'en cas de "présomption de défaut d'entretien de l'ouvrage" ou d'un accident, les usagers peuvent demander réparation auprès de la municipalité en charge du dos d'âne en question, précise l'article de 2013 du Figaro.

En vidéo : Un tiers des ralentisseurs non conformes !