En tournée pour promouvoir la sortie de son livre "Merci pour ce moment", Valérie Trierweiler a fait samedi de nouvelles confidences à un journal Italien à propos de sa relation avec François Hollande.
AFP

Valérie Trierweiler n’en finit pas de démonter l’image de François Hollande. Après avoir consacré une bonne partie de son livre Merci pour ce moment à raconter les travers du président, son ex-compagne continue désormais à l’étranger. En tournée internationale pour promouvoir son best-seller, l’ancienne Première en a remis une couche. Lors d’une interview accordée samedi au quotidien italien La Repubblica, elle a en effet fait de nouvelles révélations qui promettent, une fois encore, de desservir les intérêts du chef de l’Etat.

A lire aussi –Découvrez le portrait peu flatteur que peint Trierweiler de Hollande dans son livre

"Le mensonge nous a accompagnés jusqu’à la fin""Vous voulez un scoop ? Il y a quelques jours, il (François Hollande, ndlr) est venu me trouver. Il était assis juste ce que canapé. Il voulait me dire qu’il ne m’en voulait pas pour le livre. Et il voulait m’assurer que Julie Gayet ne vient jamais à l’Elysée", a ainsi confié la journaliste de Paris Match, laquelle sait assurément quoi dire aux médias pour faire parler d’elle.  Et celle-ci de souligner, comme pour enfoncer le clou : "A l’évidence, le mensonge nous a accompagnés jusqu’à la fin". En dévoilant cette anecdote, Valérie Trierweiler a ainsi fait écho au dernier numéro de Voici sorti la vielle et dans lequel l’on peut voir des clichés de François Hollande et sa prétendue nouvelle compagne ensemble, attablée dans les jardins de l’Elysée. "Julie Gayet y est comme chez elle : la comédienne y dort plusieurs fois par semaine...", écrivait l’hebdomadaire, estimant même que l’actrice est devenue "une Première dame quasi officielle".

A lire aussi François Hollande et Julie Gayet : la preuve en images qu’ils se voient toujours… à l’Elysée !

Valérie Trierweiler dézinguée par The GuardianMais si la tournée promotionnelle entamée la semaine dernière par Valérie Trierweiler fait les choux gras de la presse étrangère, certains médias n’hésitent cependant pas à dénoncer son attitude. Il s'agit là d'"une série de clichés à couper le souffle trempés dans suffisamment de venin pour couler un gouvernement, sans parler de la narcissique prétentieuse qui semble avoir construit toute sa carrière autour d'un ego fragile", a en effet raillé une éditorialiste du Guardian. "Si c'est cela que les Français appellent l'élite, que le Ciel vienne en aide aux pauvres !", a-t-elle-même lâché.

A lire aussi -Trierweiler en Une du Times : "Une femme dédaignée est pire que l'enfer"

Vidéo sur le même thème - L'interview de Valérie Trierweiler à la BBC 

Vidéo : Valérie Trierweiler donne une interview à la BBC

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.