Celle qui se présente comme la compagne du dessinateur de Charlie Hebdo tué dans les attentats de Paris en janvier, ne veut plus se taire. 

Valérie M. sort du silence. Seuls les proches de Charb avaient connaissance de son existence. Et pourtant, elle fait partie des premières personnes à être interrogée par la police, le 8 janvier, au lendemain de la fusillade à la rédaction de Charlie Hebdo.

Valérie M. écrit dans une lettre adressée à la police et que le magazine Closer s'est procurée, qu'elle est en couple avec le dessinateur depuis mars 2011. Le couple aurait d'ailleurs passé les deux dernières nuits ensemble dans l'appartement de Charb, a-t-elle afirmé dans sa lettre.

L'appartement mis à sac

Elle explique notamment que "l'appartement de Charb a été fouillé et mis à sac". Elle raconte qu'au matin du 7 janvier, elle a quitté les lieux peu après le dessinateur et n'y est retournée que le 10 janvier en compagnie des parents de Charb.

Dans son courier très détaillé, elle parle du bureau du dessinateur, "la partie la plus dévastée". Valérie M. se souvient qu'au moment de son départ de l'appartement, le 7 janvier au matin, une pile de dessins d'une hauteur de 50 centimètres était placée sur le côté gauche du bureau, sur laquelle trônait un cd de Noëmi Waysfeld. Mais à son retour, en compagnie des parents du dessinateur, le disque s'est retrouvé sous des papiers à droite du bureau.

Patrick Pelloux n'a "jamais entendu parler de Jeanette Bougrab"

Elle fait également référence à un livre de Patrick Pelloux, placé à la droite du bureau, que Charb lui avait demandé de dédicacer pour son "tonton", la veille du drame. Mais le 10 janvier, ce livre n'était pas à sa place.

Publicité
Patrick Pelloux, collègue et amis proche de Charb, a raconté lors d'une déposition, faite le 4 février dernier, que Jeannette Bougrab, était passée voir les parents de Charb, le 7 janvier au soir, pour récupéré les clefs de l'appartement du dessinateur. Cependant, cela ne veut pas dire que Jeannette Bougrab soit à l'origine de la mise à sac de l'appartement car d'autres personnes sont également en possession des clés du caricaturiste. Par ailleurs, il a précisé qu'il "n'avait jamais entendu parler de Jeannette Bougrab", lors de cette audition par la police.

Vidéo sur le même thème :Charb sur la censure : "Autant crever tout de suite" 

mots-clés : Charb, Compagne

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité