Vaccination Covid : "J'ai profité d'une dose qui allait être jetée"

Claire a moins de 50 ans et n’est pas professionnelle de santé. Elle ne fait donc pas partie – encore – des Français prioritaires pour la vaccination. "Ca me tenait à cœur de me faire vacciner, d’une part pour me protéger mais surtout protéger les gens qui m’entourent", explique-t-elle à Planet. Elle raconte : "J’ai dit à qui voulait l’entendre que je voulais me faire vacciner. Je connais du personnel de santé dans mon entourage et, par le biais de mon réseau, j’ai appris qu’il y avait du gaspillage de doses d’AstraZeneca. Il se trouve qu’une personne que je connais a entendu dire de la part d’un médecin généraliste qu’il avait été obligé de jeter des doses. Comme j’avais dit que je voulais me faire vacciner, il m’a contactée et m’a dit ‘si vous êtes là avant 19h je peux vous injecter la dose'".

Cette vaccination a bien sûr été faite complètement dans les règles, puisqu’elle a été déclarée à l’Assurance maladie. "Toutes les doses sont recensées donc, avec ma carte vitale, le médecin a déclaré que c’était une dose qu’il allait mettre à la poubelle, donc il ne prend pas de risque", ajoute Claire, qui attend désormais sa deuxième dose. Florence [le prénom a été changé, NDLR] a aussi obtenu un rendez-vous pour son mari, mais en appelant SOS Médecin.

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.