Plusieurs scientifiques de l'université américaine de Princeton affirment que le Covid-19 n'arrêtera pas de circuler avec la hausse des températures. Explications.
Vacances d'été et rumeur tenace : les chercheurs mettent en gardeIllustrationIstock

Si vous pensez que la période estivale permettra de diminuer les risques de contamination au coronavirus Covid-19, vous vous trompez sûrement. Des scientifiques de l’université américaine de Princeton ont démontré que l'épidémie continuera de circuler à cause de notre faible immunité collective, rapporte Le Parisien. Ils ont publié le lundi 18 mai une étude dans la revue Science qui tend à valider cette hypothèse.

Pourtant, les statistiques de ces derniers mois envisageaient une corrélation entre le climat et la pandémie : plus il fait chaud et humide, plus le virus pourrait se propager. Il ne s’agit pourtant en rien d’une affirmation, mais d’une supputation, car on ne connaît pas le lien biologique entre la maladie et le climat. C’est pour cela que l’étude publiée dans la revue Science ne réfute pas cette piste, mais la considère comme étant négligeable pour le moment.

Covid-19 : une faible immunité collective

"Nous prévoyons que les climats plus chauds et humides ne ralentiront pas le virus dans les stades initiaux de la pandémie", indique la première autrice de l’étude, Rachel Baker, citée par Le Parisien. Il est cependant vrai que l’humidité joue un rôle important dans la propagation d’autres coronavirus et de la grippe, mais ce point est considéré comme étant minime.

En effet, un autre facteur bien plus important détermine en grande partie le risque de propagation ou non de la pandémie. Selon les scientifiques, il s’agit de la faible immunité collective face au coronavirus Covid-19. Une grande partie de la population n’a pas encore été infectée, ce qui pourrait générer une menace. Quand deviendra-t-il saisonnier, comme la grippe ?

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Covid-19 : sursaut de l'épidémie en Chine, avec 17 nouveaux cas

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.