Pourquoi les banques centrales ne donneraient-elles pas gratuitement de l'argent aux ménages et aux firmes afin de relancer l'économie du pays ? C'est ce qu'a suggéré la société multinationale de gestion d'actifs BlackRock.

Donner de l'argent pour inciter la population à consommer. C'est ce qu'on appelle la "monnaie hélicoptère", un concept inventé par l'économiste américain Milton Friedman en 1969. Celui-ci propose de façon imagée aux banques centrales de larguer par hélicoptère des billets afin de relancer l'économie du pays. 

Ce concept deviendra-t-il une réalité ? Les banquiers centraux se sont retrouvés à Jackson Hole vendredi 23 août 2019 pour leur réunion annuelle. C'est la société multinationale de gestion d'actifs BlackRock qui leur a proposé l'idée de "mettre de l'argent directement dans les mains des consommateurs des secteurs privés et publics" afin de relancer la croissance et l'inflation, relatent Les Échos.

Pourquoi mettre en place "la monnaie hélicoptère ? 

Deux raisons justifient la mise en place de la "monnaie hélicoptère", d'après BlackRock. Premièrement, les taux d'intérêt sont à des niveaux historiquement bas, voire négatifs. La BCE n'a en fait plus beaucoup de solutions pour faire baisser ses taux et ainsi, encourager les emprunts et donc la demande. De plus, l’inflation et la croissance sont trop faibles aujourd'hui pour garantir l'efficacité de cette solution qu'est le prêt.

Relancer la croissance et l'inflation

BlackRock propose de confier aux banques centrales la gestion d'un compte spécial de dépenses et de le fermer, une fois l'objectif d'inflation atteint. En effet, les Etats ne sont pas prêts à relancer l'économie en s'endettant (dépenses publiques, endettement...). Alors autant demander directement aux banques centrales d'augmenter le pouvoir d'achat des ménages.  

Pour exemple, la banque centrale européenne verserait directement de l'argent créé aux citoyens européens. Ce qui éviterait de passer par les banques commerciales qui ont du mal à convertir les liquidités qu'elles reçoivent des banques centrales en argent "réel", via des crédits, explique le site BFMTV.

Cette proposition ne demande aucune contrepartie, à contrario de ce qui se fait lorsque la banque centrale fait tourner la "planche à billets" pour financer le déficit public.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.