Un Polonais a enlevé puis séquestré un mannequin britannique le mois dernier en Italie. Le ravisseur, membre du réseau occulte "Black Death", devait la vendre aux enchères sur Internet en tant qu'esclave. 

Lukasz Pawel Herba, un Polonais de 30 ans, a été inculpé pour l’enlèvement d’un mannequin anglais, a indiqué samedi le procureur adjoint de Milan, Paolo Storari. Chloe Ayling, 20 ans, s’est rendue à une fausse séance photos près de la gare centrale Milanaise le 11 juillet, avant d’être droguée puis enlevée par son ravisseur. Le mannequin a reçu une injection de Kétamine, un analgésique utilisé comme stupéfiant.

Le suspect et un complice aurait ensuite déshabillé, photographié et ligoté la Britannique avant de la transporter dans une maison de campagne située à Borgial dans le Piémont (nord-ouest de l’Italie). La Police n’a pu déterminer si Lukasz Pawel Herba a réellement voulu vendre aux enchères le mannequin sur Internet, ou s’il s’agissait d’une menace destinée à extorquer 300 000 euros en bitcoins à la jeune femme et à sa famille.

Un marché très lucratif

Des médias italiens se sont procurés des documents de la police dans lesquels Chloé Ayling affirme avoir vu deux hommes pendant l’enlèvement et eu connaissance de trois autres complices dont elle n’aurait toutefois pas vu les visages. "Je crois que je me suis évanouie parce que lorsque je me suis réveillée je n’avais sur moi que mon body et des chaus­settes, j’avais les chevilles et les poignets liés et ma bouche scot­chée. J’étais dans un sac de voyage avec un petit espace pour respi­rer", aurait déclaré le mannequin. Chloé Ayling a confié au Corriere Della Sera qu’un de ses ravisseurs lui aurait dit avoir gagné plus de "15 millions d’euros sur les cinq dernières années" avec le marché d’esclaves sexuels. "Il a expliqué que les filles sont destinées aux pays arabes. Quand l’acheteur se lasse de la fille qu’il a acquis aux enchères, il peut la donner à d’autres personnes ou la servir comme repas à ses tigres", a déclaré la jeune femme.

Publicité
Lukasz Pawel Herba a ramené le mannequin à Milan le 17 juillet et l’a relâché à proximité du consulat britannique avant d’être arrêté par les autorités. Selon la police, le suspect aurait confié à la victime qu’il l’a laissait libre car elle avait un enfant en bas âge et que l’enlèvement était de ce fait incompatible avec le code de conduite de "Black Death", un réseau occulte d’internet. Le chef de la police milannaise, Lorenzo Bucossi, a affirmé au Daily Telegraph qu’Europol a trouvé des traces de ce groupe il y a deux ans sur le dark web. "Nous ne savons pas si l’accusé est lié à une organisation ou a crée sa propre version de Black Death", a précisé M. Bucossi. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Italie, Mannequin, Polonais

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité