Près de 27 personnes arrêtées, 3 000 victimes volées... Découvrez les dessous de cette arnaque orchestrée depuis l'autre bout du monde. 
IllustrationIstock

Arnaque à 20 millions d'euros : 3 000 commerçants trompés 

Un réseau comptant près d'une trentainte de sociétés de référencement web aurait volé pas moins de 20 millions d'euros à des milliers de commercants et associations. Complexe, l'affaire a été jugée mais les victimes, elles, continuent d'apprendre qu'elles seront remboursées.  C'est le cas d'une fleuriste de Valenciennes,

En échange de toutes ses économies, soit 14 000 euros, la femme a cédé à une proposition de publicité pour son commerce. En effet, les arnaqueurs, disperçés sur tout le territoire français dans plusieurs entreprises différentes, vendaient des espaces publicitaires dans des annuaires professionnels. Ils promettaient à leurs victimes une meilleure visibilité de leur commerce et des retombées alléchantes grâce à la clientèle que la prestation leur apporterait. 

Bien évidemment, la réalité était tout autre. Lorsque la victime payait une première fois, ceux qui endossaient le rôle de commerciaux n'hésitaient pas à la menacer, en faisant croire qu'elle n'avait payé que pour un mois seulement. Au téléphone, les malfrats se faisaient passer pour des huissiers ou gendarmes. Après encaissement, l'argent passait par 24 sociétés écrans enregistrées à l'étranger pour éviter les contrôles fiscaux. 

"Ils m’avaient dit que si je ne payais pas, j’irai en prison. Encore aujourd’hui, j’ai toujours peur de répondre au téléphone car deux ans après, ils me relançaient encore !", raconte la fleuriste à La Voix du Nord. Pour elle, l'attente est terminée. Elle vient d'apprendre qu'elle compte parmi les 3 000 victimes qui seront remboursées. 

A lire aussi : Nouvelle arnaque Le Bon Coin : attention, vous pourriez perdre plusieurs centaines d'euros !

Arnaque à 20 millions d'euros : "on a vendu du vent"

Cette affaire, qui remonte à 2011, n'est percée à jour qu'en 2016. Cette même année, les deux "cerveaux", qui sévissaient depuis Israël, sont arrêtés à l'aéroport de Roissy. Le procès s'est tenu au Tribunal correctionnel de Paris, entre décembre 2017 et janvier 2018.  "On leur promettait [aux victimes] des retombées, c’était faux. Je peux dire qu’on a vendu du vent", avait alors déclaré un commercial, avouant son méfait. 

Les deux individus qui tiraient les ficelles de cette arnaque ont écopé d'une peine de cinq ans d'emprisonnement, dont trois ans avec sursis et d'une mise à l’épreuve pendant trois ans. Ils devront également payer une amende de 750 000 euros et rembourser les 3 000 victimes, soit près de 20 millions d'euros.

Environ 27 autres personnes ont été interpellées et/ou identifiées par les autorités dans le cadre de cette affaire, rapporte Nice-Matin.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.