L’histoire est improbable. Une jeune écrivaine, Lani Sarem, s’est retrouvée en tête des ventes en début de semaine pour avoir vendu près de 18 597 romans. Des internautes ont mené leur enquête... et la supercherie.  

Le roman Handbook for Mortals, de Lani Sarem, est arrivé en première position cette semaine dans la liste des best-sellers du New York Times. Il a été vendu à près de 18 579 exemplaires et raconte l’histoire d’une jeune fille issue d’une longue dynastie de tarologues voyageant à Los Angeles. La jeune écrivaine a été accusée d'avoir acheté son propre livre en plusieurs fois afin d'être placée en top des ventes. 

Révélé par le magazine The Guardian, ce roman au succès fou dont personne n’a entendu parler, a suscité la curiosité de nombreux autres écrivains dont Phil Stamper qui a écrit jeudi dernier sur sa page Twitter : "comment un livre dont personne n’a entendu parler, à part deux blogs de niche, peut-il arriver premier des ventes ?".

Le livre était en rupture de stock dans la plupart des librairies

Publicité
Dans une interview donnée au Hollywood Reporter, la jeune écrivaine américaine a nié les accusations qui lui ont été portées. Le livre était en rupture de stock dans la plupart des boutiques en ligne comme Amazon ou encore dans les librairies physiques, indique le site Actualitte. Pour sa défense, Lani Sarem a expliqué qu’elle avait tout simplement "demandé à des libraires d’acheter plusieurs copies de son livre dans le cadre de séances de dédicaces". Le but de la jeune femme était de se retrouver en tête des ventes afin de se faire repérer pour une adaptation cinématographique.

Le New York Times a retiré le roman de Lani Sarem de la liste des best-sellers du 3 septembre et l'a désormais remplacé par Seeing Red de Sandra Brown. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Twitter, Révélation

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité