Un "gilet jaune" armé d’explosifs voulait rencontrer Macron : risque terroriste ?

L’homme, qui a agi seul, avait dans les mains "un objet qui ressemble à une grenade lacrymogène", selon le procureur de la République d'Angers, Yves Gambert. Mais pas seulement. D’après la police, il a également assuré être muni "d'explosifs" et détenir "des sacs".

Par ailleurs ses revendications semblaient "floues", précise la préfecture.

Après plus de quatre heures de négociations avec les autorités, l'individu s'est finalement rendu dans le calme.

 Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur a tenu a salué l’intervention :

 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.