Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, est inquiet. L'été, craint-il, pourrait se montrer propice aux attentats sur le sol français. Quelle est exactement cette menace qui l'effraie ?
Sommaire
Un été d'attentats ? Pourquoi la France vient de renforcer sa vigilanceAFP

Emmanuel Macron, Gérald Darmanin… Certains des noms les plus importants de l’Etat Français, devenus essentiels au bon fonctionnement des rouages de cette mandature, reviennent très régulièrement dans une inquiétante vidéo diffusée par l’un des organes de propagande d’Al Qaeda. Le film - qui dure une quarantaine de minutes, informe France Inter sur son site - a tout d’une menace. Laquelle ne pèse pas uniquement sur la tête de nos dirigeants : elle vise la France dans son entièreté. Il n’en fallait pas plus pour alerter le ministère de l’Intérieur ; dont le directeur de cabinet écrivait un pli à l’attention des préfets le mercredi 21 juillet 2021. Il les sommait alors à une prudence toute particulière.

Le président de la République et son ministre y sont désignés comme deux cibles évidentes, mais ce n’est pas l’action soudaine et imprévue d’un commando venu assassiner le chef de l’Etat que semble le plus redouter Beauvau. Au contraire, c’est bien la menace "endogène" qui semble effrayer le plus l’institution. Mais de quoi s’agit-il, exactement ?

"Etymologiquement, l’endogène s’oppose à l’exogène. La menace endogène ; ainsi qu’elle est décrite par nos services de renseignement, correspond aux attentats de djihadistes déjà installés sur notre sol - il peut s’agir de citoyens français ou de migrants, par exemple - qui se décident finalement à mener l’assaut. L’essentiel des attentats commis depuis 2012 étaient de nature endogène. C’était le cas, par exemple, pour Samuel Patty", explique d’entrée de jeu le politologue François-Bernard Huyghe qui dirige des recherches à l’IRIS et préside l’Observatoire stratégique de l’Information (OSI).

Faut-il craindre un attentat terroriste cet été ?

Les autorités craignent, de toute évidence, un attentat terroriste cet été. Le risque, cela ne fait pas de doute, est réel. "Malheureusement, la tendance est à la hausse. Les attentats s’accélèrent", observe encore l’expert. "Le problème du terrorisme endogène, c’est qu’il est difficile à empêcher. Que peut-on faire contre un individu qui décide, parfois sur un coup de tête ou au dernier moment, de prendre son couteau et de tuer quelqu’un ? Ce genre d’incitation au terrorisme ‘spontané’ complexifient beaucoup le travail de nos services de renseignement", poursuit-il encore.

Et lui de conclure, sans appel : "C’est du terrorisme à faible coût, qui nécessite une préparation moindre et qui s’avère forcément moins létal qu’un attentat commando. Pourtant, les affaires récentes montrent très bien quel impact symbolique il peut avoir".

Demeurent néanmoins quelques questions : d’abord, pourquoi cibler la France avec tant d’insistance ? 

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.