Les rubriques faits divers regorgent d'affaires étranges en tout genre. Celui-ci, particulièrement sordide mêle secte, Moyen-Âge... et érotisme.
IllustrationIstock

Tuerie à l’arbalète : une secte focalisée, entre autres, sur le Moyen-Âge ?

Ce week-end du 11 mai, en Allemagne, le corps d’un homme a été découvert criblés de carreaux d’arbalète. Il en avait dans le crâne et sur le corps, indique BFMTV. L’individu a été retrouvé allongé sur un lit, à côté d’une femme de 33 ans, également décédée. Ils se tenaient la main. D’autres membres de ce groupe qui pourrait être une secte ont également été retrouvés morts, ils étaient 5 au total.

Publicité

Il s’est en effet avéré que l’individu était le gourou d’une secte ésotérique. Selon les informations de la chaîne de télévision allemande RTL, relayées par DNA, il s’agissait d’un groupe sexuel focalisé sur la période Moyenâgeuse. L’homme retrouvé se nommerait Torsten W. Il aurait été en relation avec plusieurs femmes du groupe, qu’il "contrôlait comme un maître", selon le quotidien allemand Bild.

Publicité

Le quinquagénaire, notamment décrit comme barbu, était le gérant d’une boutique médiévale dans l’ouest du pays. Son commerce, intitulé "Milites Conductius", vendait tout l’attirail d’un chevalier du Moyen-Âge, notamment des armes d’époque.

Tuerie à l’arbalète : l’affaire demeure un véritable mystère

La police locale aurait encore besoin de deux à trois semaines pour éclaircir le mystère sur l’origine du drame. Une partie des cadavres se trouvaient dans une chambre d’hôtel à Passau, en Bavière tandis que l’autre partie a été retrouvée dans l’appartement de l’une des membres, à Gifhorn, en Basse-Saxe. Ils étaient donc séparés par 600 kilomètres.

Aucun élément ne permet de conclure qu'il y aurait eu une disputes entre les individus présents, affirment les forces de police bavaroise. Par ailleurs, "des examens pour déceler la prise éventuelle de médicaments, d'alcool ou de stupéfiants ont été diligentés" ont-elles ajouté.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :