Pour ne pas avoir déclaré leur trésor, trois maçons de l'Eure sont assignés, ce vendredi, en justice.
getty

Comme le disait Luis Vaz de Camões, "il n’est point de difficulté que l’or ne surmonte". Pourtant, trois ouvriers de l’Eure sont aujourd’hui poursuivis pour "vol en réunion" par le tribunal correctionnel d’Evreux pour ne pas avoir déclaré, aux propriétaires des lieux de la découverte, le trésor qu’ils ont trouvé.

A lire aussi : Californie : ils découvrent un trésor estimé à 10 millions de dollars dans leur jardin

Au printemps 2011, alors qu’ils étaient sur le chantier d’une nouvelle cuisine pour la famille Beauté de Notre-Dame-de-L’Isle, Julien, 23 ans, Mickaël, 33 ans et Miguel, 40 ans, tombent sur de curieux bocaux.

A l’intérieur, ils découvrent 16 lingots d’or d’un kilo et 600 pièces d’or de 20 dollars américains, datant des années 1920, qu’ils dissimulent chez eux sans prévenir personne.

L’un des ouvriers décide pourtant de contacter un numismate de Poses (Haute-Normandie) qui lui rachète les lingots pour 900 000 euros.

Alertée par les banques des intéressés sur cette soudaine rentrée d’argent, la cellule Tracfin, chargée de la surveillance des mouvements de fonds douteux, confond les suspects.

Les trois maçons risquent aujourd’hui jusqu’à 75 000 euros d’amende et cinq ans d’emprisonnement. Le numismate, qui a écoulé le trésor en Belgique, est poursuivi pour "recel" de "blanchiment" et de "faux en écritures".

La famille Beauté Notre-Dame-de-L’Isle peut, quant à elle, espérer empocher 450 000 euros, soit près de la moitié du trésor.

A voir : les ouvriers s'approprient leur trésor en faisant des travaux

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Tour de France 2019 : un coureur met une fessée à un spectateur !