Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, est de nouveau épinglé par le Canard enchaîné pour une histoire de travaux. Le syndicat aurait entièrement financé la rénovation de son bureau pour 62000 euros.

 

Après le scandale concernant la rénovation de son appartement, Thierry Lepaon devra de nouveau s’expliquer. Selon le Canard enchaîné, en kiosque ce mercredi, la Confédération générale du travail (CGT) aurait pris en charge la totalité des travaux de rénovation du bureau de leur dirigeant pour un montant global de 62000 euros.

La CGT ne semblait pas  au courant

Selon le journal satirique, le bureau de plus de "50 mètres carrés", situé au siège central du syndicat à Montreuil en Seine-Saint-Denis a été transformé de fond en comble. Le parquet, le mobilier et l’électricité étaient compris dans la rénovation. La Commission exécutive de la CGT a "été informée du montant de ces travaux" mardi, suite aux révélations de l’hebdomadaire, a expliqué à l’AFP une source interne. Et cette même source de souligner : "on est dans la démesure".

La CGT à cependant dénoncé une "prétendue révélation" du Canard. Selon elle, le journal tenterait de nuire à leur image, "image que le Canard enchaîné essaie d’entretenir par ses ‘révélations’". La Confédération a fait savoir qu'elle menait chaque année "un programme de travaux d’entretien, de rénovation, de modification et de mise aux normes des bâtiments". Une version partagée par le principal intéressé. "Pendant 15 ans, il n’y avait pas eux de travaux dans ce bureau", a précisé Thierry Lepaon, contacté par l'AFP.

Publicité
Selon nos confrères de l'AFP, les "travaux de mises aux normes handicapés du complexe" de Montreuil engagé par la CGT n’avaient pas été acceptés par l’ensemble du bureau confédéral, quatre de ses dix membres s’y étant opposés.

 Vidéo sur le même thème - Thierry Lepaon : après l'appartement, le bureau ! 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité