Payer un billet trop cher pourrait représenter une double peine : non seulement votre trajet vous coûtera plus que prévu, mais en plus vous risquez une contravention. De quoi alléger votre portefeuille de plusieurs centaines d'euros…
IllustrationIstock

Payer un billet de train trop cher et écoper d’une amende : l’étrange histoire de cette jeune normande

Cette jeune normande à de quoi se mordre les doigts : elle a payé son billet dix centimes plus cher que ce qu’elle aurait du, et cela pourrait lui coûter entre 85 et 375 euros, rapporte le journal local Paris Normandie, dont les informations sont reprises par le mensuel spécialisé en économie Capital.

L’adolescente, qui habite le Havre et se rend régulièrement à Paris pour voir son père, s’est trompée d’abonnement, optant pour un tarif plus coûteux que celui auquel elle avait droit. "Elle a été retardée sur le chemin de la gare par une manifestation des ‘gilets jaunes’. Elle a pris très rapidement un billet au seul distributeur disponible et a couru pour ne pas rater son train. Malheureusement, elle s’était trompée en prenant son billet", explique sa mère dans les colonnes du journal.

Plutôt que de sélectionner un titre de transport bénéficiant de la réduction Atoumod, à 4 euros, elle a payé un billet à 4,10 euros grâce à la réduction carte jeune. Petit problème : elle ne possédait pas une telle carte. Cependant, compte tenu de la différence de tarif, elle ne pensait qu’elle serait considérée comme fautive. Aussi, quand un contrôleur est venu la contrôler, "elle a expliqué sa bonne foi", assure sa mère. Elle sera pourtant verbalisée.

"Il l’a intimidée et a exigé qu’elle lui verse la somme de 35 euros. Or, en France, les mineurs de 15 ans n’ont ni carte bancaire ni chéquier. Il a donc immédiatement majoré son amende à la somme scandaleuse et effarante de 85 euros ! Tout ça pour avoir payé 0,10 euros de trop. C’est inacceptable", a écrit la mère de la jeune fille au service réclamation de l’entreprise.

Payer un billet de train trop cher et écoper d’une amende : une infraction "parfaitement constituée" ?

Sa demande auprès de l’entreprise publique est restée lettre morte. "L’infraction étant parfaitement constituée, notre agent de contrôle était tenu de proposer une régularisation par le versement de l’indemnité prévue et, en cas de refus ou d’impossibilité de payer immédiatement, de dresser un procès-verbal, auquel sont ajoutés des frais de dossier dont le principe est prévu par les dispositions légales", a expliquer le chef du centre de recouvrement des procès-verbaux.

Non sans poursuivre : "Je vous informe qu’il appartient au voyageur de prendre ses dispositions afin d’avoir un titre de transport en règle avant l’accès au train. Je ne peux par conséquent que confirmer la régularité de la procédure d’établissement de ces procès-verbaux, et vous invite à régler la somme de 85,00 euros avant le 9 avril 2019. A défaut de paiement dans les délais impartis, SNCF Mobilités sera tenue d’engager des poursuites judiciaires". Lesquelles pourraient faire grimper la note entre 180 et 375 euros, explique la SNCF.

"Choquée" par cette réponse, sa mère a décidé d’écrire à Elisabeth Borne, ministre des Transports, à qui elle a partagé son "sentiment d’injustice". Elle est d’autant plus agacée que, lors du retour vers le Havre, le retard du train de l’adolescente était tellement en retard qu’il lui a fallu aller la chercher en voiture…

Vidéo : Payer un billet plus cher peut vous exposer à une grosse amende

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.