Blague, bourde, lapsus, phrase choc… Planet.fr vous propose de revenir sur le mot ou la phrase qui a marqué la semaine.

La phrase de cette semaine est signée Dominique Strauss-Kahn. L’ancien directeur du Fonds monétaire international l’a prononcée ce vendredi après avoir appris qu’il est finalement relaxé dans l’affaire dite du Carlton de Lille. Agé de 65 ans, l’ancien ministre n’a pas été reconnu coupable de proxénétisme aggravé en bande organisée. Satisfait de cette décision, il d’abord pris sa fille dans ses bras avant de lâcher : "Tout ça pour ça… quelle destruction".

L’affaire du Carlton de Lille a éclaté en 2011, peu de temps après celle du Sofitel de New York. Trois ans après, le tribunal a finalement estimé qu'il avait eu chez DSK "un comportement de client non répréhensible par la loi pénale".

Publicité
Quant aux autres prévenus, la plupart ont été relaxés. Dominique Alderweireld, alias Dodo la saumure, tenancier assumé de maisons closes, l’a été ainsi que sa compagne Béatrice Legrain. De même pour les anciens responsables de l'hôtel Hervé Franchois et Francis Henrion, ou encore l'avocat Emmanuel Riglaire et le commissaire Jean-Christophe Lagarde, qui a participé à des voyages à Washington à l’époque où DSK y était en poste au FMI. Seul René Kojfer, l’ancien responsable des relations publiques du Carlton, a été condamné à un an de prison avec sursis. A l'exception de ce dernier, le tribunal a estimé que les prévenus avaient agi comme de simples "clients".

Vidéo : La leçon de DSk au Sénat

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité