L'auteur des coups de feu mortels qui ont été tirés lundi soir à Toulouse avait monté un stratagème pour ne pas se faire remarquer : il s'était déguisé en femme, dissmulé derrière une burqa, et avait caché son arme dans un landau.

Lundi soir, une fusillade a éclaté à la Reynerie, un quartier sensible de Toulouse. Un homme a en effet fait feu sur un autre, le tuant. Au lendemain de cette attaque mortelle, le procureur de la République de Toulouse, Pierre-Yves Couilleau a fait des révélations qui font froid dans le dos.

A l'intérieur du landau se trouvait son arme de type Kalachnikov

En effet, l'homme abattu a été poursuivi sur 200 mètres avant d'être achevé par le tireur. Aussi, le parquet en a déduit que la victime "était la cible de l'action". En tout, elle aurait été visée par plus d'une trentaine de coups de feu.

Publicité
Pierre-Yves Couilleau a par ailleurs indiqué que le tireur était habillé en femme. Vêtu d'une burqa, une tenue interdite en France, il se serait approché de sa cible tout en promenant un landau. A l'intérieur, pas de bébé mais son arme de type Kalachnikov. L'assaillant se serait ensuite enfui aidé d'un complice à bord d'un deux-roues de forte cylindrée. Deux autres personnes ont été blessées dans cette attauque. Leur état "reste très préoccupant", selon le procureur.

Les enquêteurs ont écarté la piste terroriste et favorisent actuellement celle du réglement de compte. Toujours d'après le parquet, la victime était connue des services de police.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Burqa, Toulouse

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité