Sommaire

Violences conjugales et féminicides : 85 femmes tuées par un conjoint ou un ex depuis le début de l’année

Le 4 août dernier, une jeune femme de 29 ans a été abattue par son ex-conjoint, âgé de 32 ans. Elle a été tuée par balles dans les Bouches-du-Rhône, alors qu’elle venait chercher leur fils de 7 ans, rapporte Le Nouvel Observateur. C’est le 85ème féminicide depuis le début de l’année.

Un féminicide, aussi appelé fémicide ou gynécide, consiste à tuer une femme en raison de sa condition féminine. Dans l’écrasante majorité des cas (85%), ils sont perpétrés par les époux, les proches ou les partenaires de la victime, indiquaient en 2006 les chercheurs et les chercheuses de l’institut médico-légal de Paris. Un phénomène en partie rendu possible parce que les autorités (forces de l’ordre, hôpitaux, etc) n’agissent pas nécessairement comme il faudrait, parfois en complet désaccord avec la loi.

"Ce qu’on observe dans bien des cas, c’est que ces femmes ont tenté d’alerter. Elles ont tenté de porter plainte et leur plainte n’a pas été reçue, ce qui est d’ailleurs complètement illégal", note par exemple Caroline De Haas, militante féministe. "Elles sont allées à l’hôpital avec des traces de coup et on les a laissées repartir, sans s’assurer qu’elles étaient en sécurité chez elles. On voit que tous les maillons de la chaîne ont dysfonctionné. L’urgence c’est de faire cesser ces dysfonctionnements", estime-t-elle dans les colonnes de l'hebdomadaire.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.