Les histoires d'amour finissent mal, y compris entre animateur et médias. Nombreux sont ceux qui se sont retournés contre ceux qui les avaient exposés. Argent, dommages… Florilège des affaires.
AFP

Tex : un licenciement pour faute grave confirmé

© AFP

Tex a commis une faute grave, et les prud’hommes n’ont fait que le confirmer. L’animateur incarne peut-être l’affaire la plus emblématique du cas où un animateur télé ou radio se retourne contre son employeur.

Tout commence en décembre quand le désormais ex-présentateur des Zamours fait une blague sexiste sur les violences faites aux femmes dans le cadre d’une émission sur C8. Il est débarqué pour faute grave. Pas question cependant de se laisser faire. Tex engage un avocat aux prud’hommes et conteste son licenciement. Il réclame alors 1,2 million d’euros.

Jean-Christophe Le Texier ne sera finalement indemnisé qu’à hauteur de 45 000 euros et non pas à cause de son licenciement, motivé, selon les prud’hommes. Si l’animateur a pu toucher cette some, c’est parce que les 144 CDD qu’il a effectués en 17 ans de présentation ont été requalifiés en CDI.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.