Sommaire

"L’animal est un membre de la famille à part entière"

En fréquentant des inconnus dans des moments intimes et douloureux de leur vie, Cédric est souvent touché par l’émotion. Comme lorsqu’il est allé chercher deux chiens "chez une propriétaire, à un an d’intervalle, qui m’expliquait que c’était les chiens de sa fille, qui était sauveteuse en mer et qui était décédée lors d’une intervention". Il décrit une situation un peu compliquée, "parce que la propriétaire a eu l’impression de dire au revoir, une deuxième fois, à sa fille. Les chiens étaient tout ce qui lui restait d’elle". Il assiste aussi à des scènes plus étranges, comme une cérémonie de bonze tibétain pour un chien. Parfois, aussi, les propriétaires laissent de l’argent, de vrais ou faux billets, pour payer le passage de leur animal vers l’au-delà. D’autre fois, c’est de la nourriture.

A écouter Cédric, on sent qu’il est avant tout dans l’empathie avec les maîtres qui le sollicitent, jamais dans le jugement, toujours dans la compréhension. "Pour moi, un animal est un membre de la famille à part entière donc les phases de deuil sont exactement les mêmes. Evidemment, on sait qu’on prend un animal pour lui survivre donc on est plus ou moins conditionné à cette situation mais la phase de deuil est la même", conclut-il. Alors pour ceux qui ont besoin d’un accompagnement après la perte de leur animal, sa porte est ouverte.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.