La grève, ça a un prix, et un prix très élevé. Interrogé par RMC, le PDG de la SNCF a détaillé le coût que représente la grève pour l'entreprise. Guillaume Pépy estime les pertes à hauteur de 80 millions d'euros, mais le coût pourrait s'aggraver...

© AFP

AFP

 

C’est Guillaume Pépy qui le dit. Le coût de la grève s’élève pour l’instant à 80 millions d’euros. Deux éléments sont pris en compte dans les calculs du PDG de la SNCF qui s’est exprimé au micro de RMC. Premièrement le manque à gagner du côté des recettes. Les trains qui ne circulent pas représentent ainsi une perte sèche estimée "entre 40 et 50 millions d'euros".

Lire aussi : Grèves SNCF : le calvaire des "gilets rouges" ?

À cela s’ajoutent les indemnisations des abonnés. Comme nous vous le disions dans un précédent article, les abonnés seraient indemnisés à hauteur de 20% de leur abonnement dès le mois de juillet. Ce qui représente une trentaine de millions d'euros  Or, si le conflit social perdure, cette indemnisation va monter à 33%. Ce qui a pour conséquence de faire monter le montant à 45 millions d’euros…

La grève reconduite

Publicité
En milieu de journée, les syndicats ont indiqué que la grève été reconduite mardi 17 juin et que ce prolongement a été voté à "une large majorité" lors des assemblées générales des cheminots en grève. Selon la direction de la SNCF, 14% du personnel est en grève ce lundi.

Lire aussi : Au fait, la réforme ferroviaire, c’est quoi ?

En vidéo sur le même thème - Nicolas Doze : Grève contre la réforme ferroviaire : une simple opération de lobbying 

mots-clés : Vidéo, Trentaine, Manque, Pris

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité