Après les récentes critiques à l'encontre d'Emmanuel Macron, les propos d'Alexandre Benalla détonnent encore. Cette fois-ci, se sont ses déclarations face aux juges lors de son interrogatoire qui choquent...
AFP

Les propos chocs d’Alexandre Benalla : des SMS qui disparaissent

Mis en examen pour "violences volontaires", Alexandre Benalla était interrogé par les juges le 5 octobre dernier. Face aux magistrats, l’ancien garde du corps d’Emmanuel Macron a tenu des propos pour le moins surprenants, rapporte Le Monde qui publie des extraits de l'interrogatoire.

"On a pu constater que des SMS disparaissaient au fur et à mesure", explique l’ex chargé de mission de l’Elysée devant les juges. Autre bizarrerie : lors de l’inspection du mobile du jeune homme de 27 ans par les policiers, "la date apparaissant sur le téléphone a même changé, il était noté 1970", relaie le journal du soir.

A lire aussi : "Lapin de six semaines", "gauchiste" : les incroyables déclarations d'Alexandre Benalla

Les propos chocs d’Alexandre Benalla : "J'ai fait mon devoir"

"S’il y a des codes qui ne fonctionnent plus, il faut s’adresser à l’Élysée, ils ont dû changer les codes à distance", explique Alexandre Benalla quand il lui est demandé de donner les accès à certaines fonctions d’administration, indique Le Monde. Dans le cas où les plus hautes autorités de l'Etat seraient effectivement intervenues, il invite les magistrats à contacter le patron du commandement militaire. "Le seul à même de vous répondre c’est le général Bio-Farina, c’est le point de contact avec la justice."

"J’ai fait mon devoir, et si c’était à refaire, je le referais de la même façon. Je suis fier de ce que j’ai fait", déclare Alexandre Benalla lors de sa garde à vue à propos des événements survenus place de la Contrescarpe en marge des défilés du 1er mai 2018. Il décrit une scène de "guerre civile". Alexander Benalla esparait d'ailleurs obtenir une "médaille" pour son interpellation remarquée... Il concède pourtant avoir eu "un geste vigoureux", relaie le quotidien.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.