Invité dans l'émission "Salut les Terriens !" samedi 7 avril, l'animateur de "Vivement dimanche" s'est longuement confié sur son amitié avec le taulier. Il a notamment livré une anecdote sur l'un des derniers concerts de Johnny Hallyday, à Limoges, rappelant la force de caractère de "l'idole des jeunes". 
FRANCOIS LO PRESTI / AFPAFP

Michel Drucker se souviendra probablement toute sa vie des moments qu'il a partagés avec son ami de longue date, Johnny Hallyday. Et pour le plus grand bonheur de ses fans, il est prêt à les partager. Preuve en est sur le plateau de Thierry Ardisson alors qu'il était invité de l'émission "Salut les Terriens ! ", ce samedi 7 avril. Il est revenu sur son amitié avec le taulier, larmes aux yeux et déclenchant celles de l'animateur de C8. Il a aussi confié une anecdote sur l'un des derniers concerts du rockeur à Limoges.

"On prend l'avion privé tous les deux, il dort, il est K.O, il a 90 ans, il en peut plus, il est vouté, il a une insuffisance respiratoire et un aérosol (pour respirer)", se souvient l'animateur de "Vivement dimanche". Avant de poursuivre : "On arrive à Limoges, il souffle comme ça et je me dis qu'il ne va pas chanter, ce n’est pas possible." C'est Sébastien Farran, le manager de Johnny, qui ouvre la porte à Michel Drucker. Il est 19 heures et les 'Johnny, Johnny' des fans retentissent jusque dans les loges.

"Devant moi, tous les quarts d'heure, il gagne cinq ans", se souvient Michel Drucker

Fatigué, Johnny lâche alors un "je ne chanterai pas ce soir", toujours selon l'ami du taulier, qui mime l'idole des jeunes respirant grâce à un aérosol. Puis, le coiffeur, l'habilleuse et la maquilleuse arrivent. "Là, devant moi, tous les quarts d'heure, il gagne cinq ans, ajoute l'animateur vedette de France 2. On lui fait sa banane, on lui change sa tête, la maquilleuse le transforme. (...) Et là, le toréador rentre dans son habit de lumière 30 minutes avant d'aller sur scène. Il entre dans son costume et ses santiags. Il se lève et le vieillard que j'ai vu au Bourget trois heures avant a 45 ans."

La métamorphose se conclut lorsque Johnny entre sur scène. Michel Drucker parle d'un "jeune homme". À la fin du concert, "il sort de scène, on lui sèche les cheveux, il enlève son costume, on lui met son peignoir, on lui enlève ses santiags, on le met dans une petite voiture électrique et là, aérosol", poursuit Michel Drucker. Il le félicite et son ami lui répond qu'il ne rechantera pas le lendemain. Peine perdue. Jusqu'à la fin, Johnny Hallyday est resté animé par ses concerts.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.