Septième vague en septembre : les départements où elle pourrait arriver dès cet été
Après une accalmie depuis le mois de mars, l'épidémie de Covid-19 semble repartir de plus belle depuis le week-end dernier. Un rebond d'une certaine intensité qui pourrait menacer notre été. Dans ces 31 départements, le taux d'incidence flambe déjà au-delà de 200 cas pour 100 000 habitants.

Sera t-on un jour véritablement débarrassé du Covid-19 ? Au regard des derniers chiffres, il y a de quoi être pessimiste. En effet, après une relative accalmie depuis mars dernier, les contaminations repartent à la hausse depuis le week-end de l’Ascension.

On espérait un été sans restrictions, après deux ans de masque, pass sanitaire et contraintes de voyage. Il faudra peut-être revoir nos attentes. 

Ce sont les variants BA.4 et BA.5,  des souches d’Omicron, qui seraient responsables de ce rebond brutal. Leur viralité n’aurait rien à envier à ces prédécesseurs, selon les épidémiologistes. 

“Depuis quelques jours, on voit d’ores et déjà une légère augmentation […] de la circulation virale, ​avec, du moins pour le moment, une absence d’impact hospitalier”, annonçait Guillaume Spaccaferri, épidémiologiste de Santé publique France, dans une conférence de presse la semaine dernière. 

Reprise de l'épidémie : bientôt une 4e dose de vaccin ?

Si pour le moment, la situation n’est pas encore critique dans les hôpitaux, les derniers chiffres ont de quoi inquiéter. 

Selon CovidTracker, les contaminations sont en hausse de 25% au 3 juin, avec en moyenne 22 368 nouveaux cas positifs au Covid19 chaque jour.

Sur l'ensemble du territoire, le taux d’incidence est de 233 cas pour 100 000 habitants, un chiffre “élevé et en hausse”, selon le site. 

Et le phénomène pourrait s’intensifier dans les prochains jours… Dans notre diaporama, découvrez les 31 départements où le taux d’incidence flambe déjà au-delà de 200 cas pour 100 000 personnes*. 

Dans ce contexte, certains médecins préconisent la mise en place d’un nouveau rappel de vaccin pour l’ensemble de la population, et un retour du port du masquedans les transports en commun. “On sait que le train, l’avion et le métro sont des lieux de contamination. Il aurait été plus prudent de ne supprimer l’obligation du port du masque que plus tard”, explique notamment le Dr. Benjamin Davido dans les colonnes de Ouest France. Côté vaccination, il préconise : “il faut à la fois relancer l’appel des plus fragiles à recevoir leur deuxième dose de rappel et entrer dans une logique de vaccination régulière, comme on le fait pour la grippe. L’épidémie ne va pas s’arrêter avec un claquement de doigts”.

L'épidémiologiste appelle également les laboratoires à développer de nouveaux vaccins, plus adaptés aux derniers variants. 

* selon les chiffres de Santé publique France sur CovidTracker au 7 juin 2022

Lancer le diaporama

Alpes-Maritimes

1/31
Alpes-Maritimes

Le taux d’incidence au 3 juin dans le département dépasse largement le seuil d’alerte (50), puisqu’il s'élève à 233 cas pour 100 000 habitants.

Ardennes

2/31
Ardennes

Dans les Ardennes, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 204 cas pour 100 00 habitants.

Aube

3/31
Aube

Le taux d’incidence au 3 juin dans le département dépasse largement le seuil d’alerte (50), puisqu’il s'élève à 211 cas pour 100 000 habitants.

Calvados

4/31
Calvados

Dans le Calvados, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 229 cas pour 100 00 habitants.

Voir la suite du diaporama

Corse-du-Sud

5/31
Corse-du-Sud

Dans le département, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 203 cas pour 100 000 habitants.

Gers

6/31
Gers

Le taux d’incidence au 3 juin dans le département dépasse largement le seuil d’alerte (50), puisqu’il s'élève à 227 cas pour 100 000 habitants.

Corrèze

7/31
Corrèze

En Corrèze, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 288 cas pour 100 000 habitants.

Eure

8/31
Eure

Dans l’Eure, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 200 cas pour 100 000 habitants.

Côtes-d'Armor

9/31
Côtes-d'Armor

Le taux d’incidence au 3 juin dans le département dépasse largement le seuil d’alerte (50), puisqu’il s'élève à 247 cas pour 100 000 habitants.

Morbihan

10/31
Morbihan

Dans le Morbihan, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 245 cas pour 100 000 habitants.

Finistère

11/31
Finistère

Le taux d’incidence au 3 juin dans le département dépasse largement le seuil d’alerte (50), puisqu’il s'élève à 287 cas pour 100 000 habitants.

Hauts-de-Seine

12/31
Hauts-de-Seine

Dans les Hauts-de-Seine, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 283 cas pour 100 000 habitants.

Hérault

13/31
Hérault

Dans l’Hérault, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 225 cas pour 100 000 habitants.

Loire-Atlantique

14/31
Loire-Atlantique

En Loire-Atlantique, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 265 cas pour 100 000 habitants.

Rhône

15/31
Rhône

Dans le Rhône, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 214 cas pour 100 000 habitants.

Haute-Garonne

16/31
Haute-Garonne

Le taux d’incidence au 3 juin dans le département dépasse largement le seuil d’alerte (50), puisqu’il s'élève à 255 cas pour 100 000 habitants.

Maine-et-Loire

17/31
Maine-et-Loire

Le taux d’incidence au 3 juin dans le département dépasse largement le seuil d’alerte (50), puisqu’il s'élève à 207 cas pour 100 000 habitants.

Ille-et-Vilaine

18/31
Ille-et-Vilaine

En Ille-et-Vilaine, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 230 cas pour 100 000 habitants.

Gironde

19/31
Gironde

Le 3 juin 2022, on comptait 205 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants dans le département. 

Eure-et-Loir

20/31
Eure-et-Loir

Le 3 juin 2022, on comptait 229 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants dans le département. 

Manche

21/31
Manche

Le 3 juin 2022, on comptait 209 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants dans le département. 

Marne

22/31
Marne

Le 3 juin 2022, on comptait 207 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants dans le département. 

Val-de-Marne

23/31
Val-de-Marne

Le 3 juin 2022, on comptait 255 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants dans le département. 

Haute-Vienne

24/31
Haute-Vienne

Le 3 juin 2022, on comptait 310 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants dans le département. 

Pas-de-Calais

25/31
Pas-de-Calais

Le 3 juin 2022, on comptait 205 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants dans le département. 

Loir-et-Cher

26/31
Loir-et-Cher

Le 3 juin 2022, on comptait 233 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants dans le département. 

Oise

27/31
Oise

Le taux d’incidence au 3 juin dans le département dépasse largement le seuil d’alerte (50), puisqu’il s'élève à 218 cas pour 100 000 habitants.

Paris

28/31
Paris

Le taux d’incidence au 3 juin dans le département dépasse largement le seuil d’alerte (50), puisqu’il s'élève à 306 cas pour 100 000 habitants.

Seine-Maritime

29/31
Seine-Maritime

Le 3 juin 2022, on comptait 205 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants dans le département. 

Vendée

30/31
Vendée

Le taux d’incidence au 3 juin dans le département dépasse largement le seuil d’alerte (50), puisqu’il s'élève à 205 cas pour 100 000 habitants.Fhauts

Aude

31/31
Aude

Dans l’Aude, le taux d’incidence au 3 juin 2022 est de 216 cas pour 100 000 habitants.