L’ancien président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, a estimé jeudi sur Europe 1  qu'il était "illogique" de "chômer" le 8 mai étant donné la situation économique de la France. 

©AFP

"Ce n'est pas seulement une journée fériée, c'est une journée chômée, où la France ne travaille pas. La France qui n'a pas de croissance, qui est un pays affaibli économiquement, va avoir trois jours au mois de mai où elle ne travaillera pas, en dehors des jours de congé normaux", a déploré l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing sur Europe 1 en parlant du 8 mai.

Lire aussi : Combien vous coûtent les anciens présidents ?

Le 8 mai n’est pas férié en Allemagne
Alors que Valéry Giscard d’Estaing a estimé "illogique" que le 8 mai soit chômé étant donné l’état économique de la France, il a ensuite rappelé le cadre initial de cette commémoration. "L’année suivante de l’armistice, la constituante a annoncé que la commémoration de l’armistice serait fêtée le dimanche, et si cela tombe un jour de semaine, les célébrations auraient lieu le dimanche suivant, a expliqué l’ancien Président, car il ne faut pas ralentir la reconstruction de la France".

Publicité
Selon Valéry Giscard d'Estaing, en ces temps de crises, la France aujourd’hui "ne peut se permettre de ne pas travailler pendant trois jours". L'ancien chef de l'Etat a ensuite appuyé ses propos en évoquant nos voisins d'outre-Rhin. En effet, les Allemands ne chôment pas le 8 mai ni le 11 Novembre, bien que de nombreuses célébrations soient tout de même organisées durant ces deux jours de mémoire. Le 8 mai 1945, Valéry Giscard d'Estaing était en Autriche. Il était soldat au sein d'une unité de blindés de l'armée française, lorsqu'il a appris la fin de la guerre.

A voir sur ce thème : la vidéo de l'interview sur Europe 1 de Valéry Giscard d'Estaing

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité