Séisme, tornade, tsunami… : ces dangers qui guettent la FranceAFP
La France n'est pas à l'abri de catastrophes naturelles graves. Et, le risque est très loin de ne concerner que les territoires d'outre-mer.
Sommaire

Séisme

Certaines régions de France métropolitaine ont été particulièrement touchées par des séismes au cours de l’automne. Cela a notamment été le cas de la Savoie. 

C’est la faute au ralentissement de la rotation de la Terre depuis environ six ans. Or, après une période de ralentissement de cinq années, la planète voit généralement un pic d’activité sismique ont noté les chercheurs.

Les scientifiques n’ont pas pu déterminer où les séismes frapperont mais la plupart surviennent dans les régions proches de l’équateur. Ainsi les Antilles française se trouvent être dans une zone particulièrement sensible. 

Tempête

Le mot tempête recouvre également les termes typhon, ouragan, ou cyclone. Le mot sera en fait choisi en fonction d’où se déroule le phénomène sur le globe. Il s’agit comme l’écrit Météo France d’un phénomène tourbillonnaire, comme ce qui a pu se produire à l’automne à Saint-Martin, avec l'ouragan Irma, par exemple.

D’une façon générale, les tempêtes sont plus susceptibles d’arriver pendant l’automne ou l’hiver. Pour être qualifié de tel, il faut que les vents dépassent les 89km/h.

Là-encore, les territoires d’outre-mer sont particulièrement exposés aux ouragans et aux cyclones, mais la métropole n’est pas en reste. Comme le souligne le site Géorisques, c’est notamment le quart nord-ouest et la façade Atlantique qui sont les plus exposés. Le reste du territoire n’est pas non plus à l’abri de vents forts. 

Inondations

Comme le relève le site La chaîne météo,  le risque d’inondation constitue la "première menace naturelle en France". En métropole, le risque fort se situe sur le pourtour méditerranéen mais aussi dans certaines zones de Bretagne, de Normandie et des Hauts-de-France. Pour les terres intérieures, il faut suivre le tracé de certains grands fleuves comme la Loire, la Seine, le Rhône. Les zones où des inondations peuvent entrainer des enjeux humains sont situées principalement dans le sud et le quart sud-est

Il existe différents types d’inondations, mais la France reste surtout exposée aux crues lentes, quand les précipitations sont durables et que les sols sont saturés.

Avant d’acquérir un logement vous pouvez notamment vérifier s’il se trouve en zone inondable. Depuis la tempête Xynthia en 2010, il existe cinq zones différentes.

Tsunami

Un récent rapport du Sénat sur l’évaluation et la prévention du risque de tsunami en France est sans appel : "Les côtes françaises sont toutes concernées par l'aléa tsunami". La France compte pas moins de 12 000 kilomètres de côtes rien que pour l’Outre-Mer, résultat, pointe le Sénat, La Réunion et les Antilles sont des zones particulièrement à risques.

Mais la métropole a toutes les raisons de se sentir concernée. Le rapport pointe notamment la zone française se situant en mer de Ligurie : "(de Fréjus à Menton pour la France), la côte est jugée instable et profonde, ce qui crée des conditions maximales de risque". Le risque est d’autant plus grand que les côtes françaises abritent généralement une forte densité de population. Les sages invitent ainsi l'hexagone "à jouer un rôle moteur dans l'instauration des systèmes d'alerte aux tsunamis".

Tornade

En France, les risques d’avoir des tornades aussi spectaculaires qu’aux États-Unis sont moindres, tout simplement car les variations entre air chaud et froid entre nord et sud sont moindres. Or une tornade c’est précisément cela : une masse d’air chaud et une masse d’air froid qui tourbillonnent ensemble.

Certaines zones du pays sont plus à même de faire l’expérience d’une tornade, il s’agit des départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Seine-Maritime, du Calvados, de la Charente-Maritime, de l'Hérault ou encore du Var. Les zones les plus exposées s’étendent également vers la Bretagne, la Normandie et le Poitou Charentes, précise également l'Observatoire français des tornades et orages violents