Un détenu s’est évadé ce mercredi matin en Seine-Saint-Denis grâce à l’intervention d’un commando armé. Ces derniers ont profité d’une visite médicale à l’extérieur de la prison pour libérer le prisonnier.

Illustration

Fotolia

La scène d’évasion qui a eu lieu ce mercredi matin en Seine-Saint-Denis est digne d’un film policier à la Marchal : alors qu’il sortait de l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis où il venait de subir un examen médical de routine, le détenu Ouaihid Ben Faïza s’est enfui juste avant de remonter dans le fourgon de transport cellulaire. Celui-ci devait le reconduire à la maison d’arrêt de Villepinte. La spectaculaire évasion a été rendue possible grâce à l’intervention de complices armés qui semblent avoir neutralisé les policiers présents.

Une opération criminelle bien rodée

Entre quatre et cinq individus ont libéré le détenu en menaçant les surveillants à l’aide d’armes et de bombes lacrymogènes. Selon une source proche du dossier, "cela s'est passé au moment où il s'apprêtait à remonter dans le fourgon, après son examen", rapporte FrancetvInfo. Le commando s’est ensuite enfui dans un véhicule utilitaire qui a été retrouvé peu après devant la cité Floréal à Saint Denis. Il avait été incendié. "Ils ont très bien préparé leur coup", a assuré une source policière au journal 20 Minutes.

Le crime, une affaire de famille

Ouaihid Ben Faïza, 40 ans, est considéré par les services de police comme l’un des caïds de la cité des 4000 à La Courneuve. Ainsi que le rapporte Le Point, La famille Ben Faïza est considérée comme la rivale des Houmani en matière de trafic de drogue dans le département.

L’homme avait été condamné en juillet 2012 à huit ans de prison, 50 000 euros d’amende, ainsi que de trois ans d’interdiction de Seine-Saint-Denis pour avoir, en état de récidive, importé et transporté du cannabis depuis la Hollande.

Son frère de 22 ans avait alors été condamné pour les mêmes faits à six ans de prison, 50 000 euros d’amende et trois ans d’interdiction de Seine-Saint-Denis.

Un autre membre de la fratrie, Mohamed Ben Faïza, avait été arrêté en 2013 pour trafic de stupéfiant alors qu’il était en cavale. Le jeune homme de 31 ans avait été condamné auparavant pour son implication dans une fusillade en 2005 qui avait couté la vie à un enfant de 11 ans.

Publicité
La Brigade de répression du banditisme et l’office central de lutte contre le crime organisé ont été saisis conjointement par la procureure de Bobigny, Sylvie Moisson, pour enquêter sur cette évasion.

Vidéo sur le même thème : Colombie : Une évasion hollywoodienne

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité