Draguer ou manger ? Pourquoi choisir quand on peut faire les deux sans payer ? Un homme avait une méthode bien rodée pour escroquer ses rendez-vous galants.
IllustrationIstock

Séducteur arnaqueur : la ruse de l’appel téléphonique

Souvent quand deux personnes sont à la recherche d'une relation, le premier rendez-vous galent a lieu au restaurant. Rien de tel qu'un verre de vin et que des mets gouteux pour détendre l'atmosphère et éhcanger en tout complicité... Là où ça se corse, c'est généralement quand vient le moment de l’addition, face à laquelle il y a deux écoles. Soit l'un des convives invite l'autre, soit la note est divisée en deux. Mais pour Paul, un américain célibataire de 45 ans et habitant Los Angeles, il y a une troisième option.

Ce cadre supérieur vient de se faire épingler pour une méthode qui n'a guère plu à ses prétendantes, ainsi que le raconte  BFM TV. Inscrit sur des sites de rencontres comme de nombreuses personnes, il avait tendance une fois la conversation engagée à proposer de se voir au restaurant, et de préférence des établissements luxueux. La suite est beaucoup moins respectueuse...

A lire aussi :Arnaque : gare aux faux livrets bancaires !

Séducteur arnaqueur : rattrapé par la justice

Une fois sur place, Paul ne se refuse rien et commande entrée, plat, dessert, bouteille de vin. En bon gentleman, il rassure son invitée en expliquant qu’il se chargera de régler l’intégralité de la note. Problème, entre le dessert et le café, le séducteur a tendance à disparaître.  Prétextant un besoin de s'éloigner pour répondre à un appel téléphonique de son fils, il quitte l'établissement laissant sa convive payer la note.

A ce jour, une dizaine de victimes ont porté plainte contre ce séducteur arnaqueur. L’homme a dû mettre fin à son stratagème. Et pour cause, il a été arrêté et placé en détention dans l’attente de son procès, indique BFM TV.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.