Au lendemain de la fusillade dans un lycée des Alpes-Maritimes qui a fait quatorze blessés, on en sait davantage sur le profil du présumé tireur. Celui-ci ne faisait pas mystère de sa fascination pour les armes et les tueurs en série.

© Profil Facebook de Kyllian B.

Au lendemain de la fusillade dans le lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes), qui a fait 14 blessés, on en sait davantage sur le profil du principal suspect, un lycéen de 16 ans. Comme le montre ce reportage du JT de France 2, ce dernier ne faisait pas mystère sur les réseaux sociaux de sa fascination pour le morbide, le diable et les armes à feu. 

A lire aussi Fusillade dans un lycée de Grasse : le récit des évènements

Des images morbides sur son profil Facebook

L'adolescent, en première L dans le lycée, se prénomme Kylian B. Les quelques photos de lui paru dans les médias, et les récits de ses camarades qui parlent de lui en bien, tranchent avec son profil Facebook, où il publiait de nombreuses images sombres. Il a ainsi posté une vidéo où on le voit avec un masque de clown effrayant et un masque à gaz, portant dans sa main droite une arme, dont on ne sait si elle est factice ou non (voir photo). Il a également posté des photos de monstres et des références à la tuerie au lycée américain de Columbine en 1999. 

Publicité
Le 13 mars dernier, le lycéen avait changé sa photo de profil sur Facebook, comme le rapporte 20 minutes. Il s'agissait "d’un squelette terrifiant, entouré de têtes de mort, tenant dans la main droite un pistolet et dans la main gauche, une mitraillette." Trois jours plus tard, Kylian B. allait commettre la fusillade dans son lycée.

Il avait du mal à s'intégrer dans son lycée

Selon Christian Estrosi, président LR de la région Paca, l’adolescent pourrait souffrir de "problèmes psychologiques". Le ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, estime pour sa part qu’il s’agit de "l’acte fou d’un jeune homme fragile". "Il consultait des sites où l’on peut voir des tueries de masse. Il est passionné de satanisme. C’est quelqu’un de plutôt fragile. Il est décrit comme ayant eu du mal à s’intégrer dans ce lycée", a détaillé Dominique Rizet, journaliste police-justice de BFMtv. Selon les premiers éléments, un différend avec le proviseur du lycée pourrait avoir poussé l'adolescent à passer à l'acte.

Le lycéen est le fils d’un conseiller municipal de Grasse, élu sur la liste RBM/FN en 2014. Ce dernier a depuis rejoint l’équipe du maire LR de la commune, Jérôme Viaud, et est également coordinateur pour la région Paca du Rassemblement pour la France (RPF), un parti souverainiste.

Vidéo sur le même thème : Fusillade à Grasse : les lycéens témoignent


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité