La famille royale s'est agrandie ce lundi 6 mai. La naissance d'Archie, le fils de Meghan Markle et Harry a relancé l'économie du Royaume-Uni pour les deux prochaines années.

Un royal baby de plus. Archie Harrison Mountbatten-Windsor, fils du duc et de la duchesse de Sussex, âgé d'à peine quelques jours, relance déjà l’économie britannique. L’image de la famille royale est en effet un business très fructueux. Avec des millions de goodies vendus à leurs effigies chaque année, l’arrivée d’une nouvelle personne dans le clan engendre des rentrées économiques non négligeables pour les commerçants d'Outre-Manche.  

Tasses, portes clés, t-shirts, cds, tétines en or, même la lessive fabriquée par Unilever, tout a été fabriqué pour l'occassion à l'image du royal baby. Une naissance tant attendue, apportant un nouveau souffle à un business déjà bien ancré. 

Les naissance de George, Charlotte et Louis ont rapporté 894 millions d’euros

Après les naissances des trois enfants de Kate et William, les retombées économiques ont été estimées à 894 millions d’euros selon Le Parisien. L’institut britannique Center for Retail Research a rapporté que la seule naissance de George aurait engendré 280 millions d’euros. Des résultats qui peuvent s’étendre sur deux ans, précise John Quiech, chercheur en économie à l’University Of Miami Business School.

Sur la saison 2017-2018, le Royal Collection Trust, qui gère la collection d’œuvres d’art de la famille royale a enregistré un chiffre d’affaires de 18 795 millions de livres en vente de produits dérivés, photos et alimentation. Soit presque 22 millions d’euros. Le nombre de billets vendus pour visiter les domaines de la famille royale tels que Buckingham Palace ou le Château de Windsor fluctueraient en fonction des mariages et des naissances principalement.

La famille qui valait 78 milliards

La famille royale est estimée à environ 67,5 milliards de livres, soit 78,7 milliards d’euros, selon un rapport du cabinet Brand Finance, publié en 2017. Si la Couronne est financée par le contribuable britannique, elle engendre en réalité plus d’argent que ce qu’elle n’en dépense pour financer son train de vie selon le dernier rapport de Crown Estate, responsable de la gestion de leurs actifs. Une partie de ces actifs est d’ailleurs cédé à l’Etat.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.