Roselyne Bachelot : sa blague coquine sur la galette des roisAFP
Habituée aux sorties comiques, voire osées, l’ancienne ministre de la Santé n’a pas résisté à l’envie d’en faire une lundi sur le plateau de D8 à propos de la galette des rois. Découvrez ce qu’elle a dit.

Roselyne Bachelot a un franc-parler bien à elle. Et on ne compte plus les remarques grivoises qu’elle a faites sur le plateau du "Grand 8" (D8) où elle officie en tant qu’animatrice. Lundi, et alors que Laurence Ferrari clôturait un débat sur la galette des rois en lui demandant "qui est allé sous la table ?", l’ancienne ministre a une fois encore montré l’étendue de ses talents. "Comme disait l’autre, je suis allée sous la table, mais ce n’était pas pour la fève", a-t-elle répondu tout de go, le sourire aux lèvres. "Elle nous l’a fait, elle est en forme. Un top pour notre Roselyne Bachelot", a ensuite commenté sa collègue, provoquant les applaudissements du public.

Publicité
Publicité

A lire aussi – Roselyne Bachelot défend la millionnaire Valérie Trierweiler

Sa blague graveleuse à Nicolas Sarkozy
Mais il n’y a pas qu’à l’antenne que Roselyne Bachelot fait des blagues graveleuses. Dans Au cœur du Volcan, Maxime Tandonnet, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy a rapporté un échange que l’ancienne ministre aurait eu avec ce dernier après un voyage de celui-ci aux Etats-Unis.

"J'ai rencontré beaucoup de monde. J'ai même vu Kissinger au dîner offert par le rabbin Arthur. Après mon discours, je me suis retrouvé entouré de plein de jeunes filles ravissantes qui m'acclamaient en riant : 'Great job ! Great job !' ", aurait répondu Nicolas Sarkozy à Brice Hortefeux qui lui demandait comment cela c’était passé.

Roselyne Bachelot serait alors intervenue dans leur conversation : "Tu es sûr que tu ne te trompes pas d'une lettre ?". Ce à quoi l’ex-locataire de l’Elysée aurait rétorqué : "Oui, pourquoi ?". "Elles n’auraient pas plutôt dit ‘great zob, great zob’ ?", lui aurait alors lâché l’ancienne ministre. Précisons pour ceux qui l’ignorent que le terme "zob" désigne en argot le sexe masculin.